21:12

Immigration économique

Le Gabon ouvre grandement les portes à l’immigration économique des pays du G20


Economie
  • Le Gabon ouvre grandement les portes à l’immigration économique des pays du G20 © 2017 D.R./Info241
Publié le 13 octobre 2017 à 12h29min

Le Conseil des ministres du Gabon réuni hier sous la présidence d’Ali Bongo, a décidé de faire du pays une terre « d’immigration de qualité » pour les ressortissants des pays du G20 en leur offrant un « régime dérogatoire en matière d’établissement de visas d’entrée ». Une mesure prise officiellement afin « d’ouvrir davantage le Gabon à l’investissement direct étranger », conclu le communiqué final ayant sanctionné les travaux, parvenu à la rédaction d’Info241.

Pour tenter de mieux attirer l’argent des potentiels investisseurs étrangers au Gabon, Ali Bongo et son gouvernement ont décidé d’offrir un « régime dérogatoire en matière d’établissement de visas d’entrée » aux ressortissants du G20 qui pèsent 85 % de l’économie mondiale et 2/3 de la population mondiale. Bien que pour beaucoup de ces pays bénéficiaient déjà de facilités migratoires au Gabon, la mesure vise donc à mieux les choyer.

En clair, la mesure « d’immigration de qualité » vise les ressortissants des pays suivant : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, du Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie, la Turquie et l’Union européenne. De grandes nations économiques dont l’entrée au Gabon était déjà plus que facilité pour leurs devises et leurs pouvoirs économiques.

Selon le communiqué final du conseil des ministres de ce 12 octobre, les citoyens des états membres du G20 seront exemptés de visa jusqu’à leur arrivée au Gabon. Une fois à l’aéroport, ils pourront ainsi l’obtenir directement sans autre tracasserie. Le gouvernement gabonais a en ligne de mire l’augmentation des recettes fiscales et douanières chères à son plan de relance pour mieux calibrer son budget 2018 établi à près de 2 689 milliards de nos francs.

Reste donc à savoir si la mesure cosmétique aura son petit effet. Le Gabon dirigé de main de fer par la famille Bongo depuis 50 ans, est tout sauf un exemple de démocratie économique. En effet, plusieurs conflits et litiges commerciaux opposent directement déjà plusieurs grands investisseurs issus de ces états du G20 à l’Etat gabonais. C’est le cas de l’Italien Santullo Guido dans le BTP ou plus récemment du Français Bolloré dans le port d’Owendo.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile