20:41

Avenir du F.CFA

Le Gabon doit sortir du franc CFA et créer sa propre monnaie, affirme un économiste


Economie
  • Le Gabon doit sortir du franc CFA et créer sa propre monnaie, affirme un économiste © 2019 D.R./Info241
Publié le 3 juin 2019 à 13h01min

La conférence tenue à Libreville samedi sur l’avenir du franc CFA, hérité de la colonisation française, a surtout été l’occasion d’avoir les éclairages de divers experts de la question. Parmi eux l’économiste, mathématicien et économètre gabonais Fidèle Magouangou qui a proposé aux autorités gabonaises la sortie pur et simple de notre pays de cette ancienne monnaie coloniale pour frapper notre propre monnaie.

Les idées ont fusé de partout au cours d’une conférence animé ce 1er juin par plusieurs experts à Libreville. Pour le Dr Fidèle Magouangou, l’avenir du Gabon est clairement hors de cette monnaie commune pour une nationale qui pourrait s’appeler « Miang ». Dans son plaidoyer, l’économiste gabonais n’a pas manqué d’arguments pour justifier sa position et ses probables retombées pour notre pays.

Dans sa mise à mort du Franc CFA, Fidèle Magouangou a rappelé que « le Franc CFA actuellement ne nous a pas permis de développer les capacités de production nationale. En plus, le franc CFA étant une monnaie surévaluée, elle ne nous permet pas de développer les exportations. Elle avantage ainsi les importations au détriment des productions locales », a-t-il tranché.

L’économiste gabonais Fidèle Magouangou

Poursuivant son argumentaire anti-franc, cet expert a renchéri sur le volet des crédits alloués aux ménages : « le franc CFA ne nous permet pas d’avoir du crédit pour faire fonctionner l’économie. Le taux de liquidité (masse monétaire sur le PIB) est autour de 23 % en zone Cémac, alors qu’en Europe, il est de 100% ». Un argument qui pour lui, montre l’échec de cette monnaie sur la prospérité de notre économie.

Une partie de l’intervention de l’économiste gabonais filmée par une internaute

Pour bâtir ce nouveau cycle économique, le Gabon se devra de remplir quatre préalables : devenir un Etat fort capable d’assurer sa sécurité intérieure (frontières) et extérieure (renseignement), se doter d’une discipline budgétaire stricte et enfin la création d’une banque centrale du Gabon avec des acteurs réglés sur les procédures d’orthodoxie financière, loin des parachutages politiques légions dans le pays.

Concernant l’arrimage du franc CFA à l’Euro, le Dr Magouangou a clairement dénoncé un jeu de dupes. Car selon lui durant toute cette période, « la zone CFA a eu des importantes réserves de change. Il a suffi que ces réserves de change s’érodent en 1994 pour que la France nous impose une dévaluation ». Pour cet économiste gabonais, la future monnaie nationale devrait s’arrimer à trois devis étrangères que sont la monnaie chinoise, l’Euro et le Dollar américain.

Voilà qui devrait donner du grain à moudre dans ce débat où s’affrontent depuis des années les pro et anti-franc CFA sur l’avenir de nos économies. Ce, d’autant que les pays de communauté de développement d’Afrique australe (SADC) souvent cités en exemples économiques, ont chacun leur propre monnaie sans que cela n’affecte le dynamisme de cette région à 16 Etats.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile