04:25

PMA

Le Gabon bientôt doté de son tout premier service de fécondation in vitro à Libreville


Santé
  • Le Gabon bientôt doté de son tout premier service de fécondation in vitro à Libreville © 2019 D.R./Info241
Publié le 16 janvier 2019 à 10h00min

Les femmes du Gabon qui ont des difficultés pour enfanter verront bientôt leur calvaire prendre fin. C’est la promesse faite par le directeur des affaires médicales du CHU Fondation Jeanne Ebori, Dr Edgar Kalimba, qui annonce pour au plus tard juin 2019 la mise en place d’un tout premier service public spécialisé de fécondation in vitro à Libreville.

Une bonne nouvelle donc pour les nombreux couples gabonais éprouvant des difficultés à procréer naturellement. La fondation Jeanne Ebori, structure sanitaire public spécialisée dans la santé de la mère et de l’enfant, devrait se doter dans les 5 prochains mois d’un service de procréation médicalement assistée (PMA) affirme un responsable à la rédaction d’Info241.

Lire aussi >>> Le CHU Jeanne Ebori pleinement opérationnel qu’en janvier 2019 !

Pour le Dr Edgar Kalimba, « Les mamans ayant des difficultés pour enfanter seront transférées en PMA. Il faudra faire tous les tests indispensables. C’est un service très spécialisé qui exige qu’on prenne des précautions et aussi une formation préalable ». Ce nouveau service devrait voir le jour grâce à l’expertise de deux spécialistes gabonais.

Le CHU Jeanne Ebori de Libreville

« Nous avons deux Gabonais spécialisés en biologie de la fécondation : le Dr Boulende et un autre qui est en Afrique du Sud avec qui nous avons déjà échangé. Puisque nous sommes une structure dédiée à la mère et l’enfant, nous allons progressivement installer des services inexistants auparavant », a tenu à rassurer le directeur des affaires médicales du CHU Jeanne Ebori.

Rappelons que la fécondation in vitro (FIV) est une technique de laboratoire qui permet de féconder un ovule avec un spermatozoïde en dehors de l’utérus. Il existe 4 possibilités de FIV : la FIV avec ses propres ovules et le sperme du conjoint, la FIV avec ses propres ovules et le sperme d’un donneur, la FIV avec des ovules d’une donneuse et le sperme du conjoint et la FIV avec des ovules d’une donneuse et le sperme d’un donneur.

En ouvrant ce service au grand public prochainement, le CHU Fondation Jeanne Ebori s’érigera désormais comme la plaque tournante de la santé de la mère et de l’enfant avec ce service de PMA très attendu. On peut d’ici imaginer la file d’attente des couples qui auront besoin de ces avancées médicales pour enfin procréer et avoir des enfants.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile