Emprunt

Le FMI prête en urgence 85,15 milliards FCFA au Gabon pour faire face au Covid-19

Le FMI prête en urgence 85,15 milliards FCFA au Gabon pour faire face au Covid-19
Le FMI prête en urgence 85,15 milliards FCFA au Gabon pour faire face au Covid-19 © 2020 D.R./Info241

Ne pouvant faire face tout seul à la pandémie de coronavirus, le Gabon a demandé et obtenu un second prêt du Fonds monétaire international (FMI) au titre de l’instrument de financement rapide (IFR). Vendredi, c’est donc 85,15 milliards de FCFA (152,6 millions de dollars) qui viennent d’être alloués au Gabon via ce mécanisme de prêt, soit un montant de 299,61 millions de dollars (167 milliards de FCFA) d’aide totale apportée au pays depuis le début de la pandémie. Montant que le Gabon devra rembourser sous 5 ans maximum.

Le Gabon vient de s’endetter de nouveau auprès du FMI. Hier, le conseil d’administration du FMI a indiqué dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Info241, avoir « approuvé aujourd’hui en faveur du Gabon un achat de 108 millions de DTS (soit environ 152,61 millions de dollars) » au titre de l’IFR. Selon le FMI, ce nouveau prêt spécial Covid-19 accordé au Gabon « vise à aider le pays à faire face aux besoins urgents de financement de la balance des paiements ».

En clair, le Gabon ne pouvant emprunter rapidement sur les marchés en raison de la crise sanitaire et de sa dette extérieure abyssale de plus de 6 000 milliards, a dû se tourner vers le FMI. Celui-ci prévient toutefois que « la diminution de la demande extérieure et l’intensification des effets des mesures d’endiguement ont davantage dégradé les perspectives de croissance et aggravé les positions extérieure et budgétaire du pays ».

De plus, « la baisse de l’activité intérieure et les répercussions des mesures liées à la crise sur les recettes non pétrolières et les dépenses, combinées aux pertes de recettes pétrolières, sont source de fortes pressions sur les finances et la dette publiques », conclu le FMI. Des raisons qui ont ainsi motivé l’aide allouée en urgence au Gabon, les autorités ayant assuré avoirs pris « des mesures visant à garantir une bonne utilisation des ressources d’urgence liées à la COVID-19, notamment la réalisation d’un audit ex-post des dépenses liées à la crise et la publication de tous les contrats de marchés publics liés à la crise », souligne le communiqué.

Rappelons que l’aide financière au titre de l’IFR dont vient une nouvelle fois de bénéficier le Gabon, est offerte sous la forme d’achats directs sans qu’il soit nécessaire de mettre en place un programme à part entière ou de procéder à des revues. Le Gabon devra ainsi rembourser le montant alloué par cette banque dans les 3 ¼ à 5 ans.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article