03:36
URGENT >>>

Un trio d’anciennes gloires pour conduire les Panthères du Gabon à la CAN 2019 !


Présidentielle au Libéria

Le Ballon d’or mondial George Weah remporte l’élection présidentielle au Libéria


International
  • Le Ballon d’or mondial George Weah remporte l’élection présidentielle au Libéria © 2017 D.R./Info241
Publié le 29 décembre 2017 à 21h01min

Selon la Commission électorale nationale du Liberia (NEC), avec 61,5 % des voix contre 38,5 % pour son adversaire, Joseph Boakai, la gloire du football George Weah sera le prochain hôte de Mansion House. Le sénateur, unique ballon d’or africain auréolé en 2015, a largement remporté l’élection présidentielle au Liberia, face au vice-président Boakai.

Il a grandi dans les bidonvilles de Monrovia. Il a ensuite fait le bonheur du Paris Saint-Germain et de l’AC Milan, au point de remporter le Ballon d’Or 1995. Le voilà désormais président du Liberia. George Weah, ancienne star planétaire du football, a largement remporté jeudi 28 décembre le second tour de l’élection présidentielle de son pays natal.

L’homme de 51 ans a recueilli 61,5% des voix face à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats proclamés par la Commission électorale nationale après le dépouillement de 98,1% des suffrages exprimés. George Weah était favori du scrutin après être sorti vainqueur du premier tour du 10 octobre, avec plus de 38% des voix, et malgré les accusations de "fraudes et irrégularités" venues du camp adverse. Il doit succéder le 22 janvier à Ellen Johnson Sirleaf, marquant ainsi la première transition démocratique depuis plus de 70 ans dans ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest.

Seul Africain à avoir remporté le Ballon d’or, George Weah est entré en politique à la fin de la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003. Il avait été battu au second tour de la présidentielle de 2005 par Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’État en Afrique, puis comme candidat à la vice-présidence en 2011. En décembre 2014, il finit par remporter son premier mandat en devenant sénateur.

Quinze ans après avoir raccroché les crampons, l’ex-vedette du Parc des Princes réalise là le second rêve de sa vie. "Personne ne devrait avoir peur du changement. Regardez ma vie : je suis passé de footballeur à homme politique. Vous pouvez vous aussi être cette personne. Nous sommes pareils", a-t-il lancé pendant sa campagne.

Pas épargné par les critiques

L’attaquant star de Monaco, du PSG et du Milan AC dans les années 1990 doit prêter serment le 22 janvier, marquant ainsi la première transition démocratique depuis plus de soixante-dix ans dans ce pays anglophone sorti en 2003 d’une longue et cruelle guerre civile. Favori après être sorti vainqueur du premier tour, le 10 octobre, avec plus de 38 % des voix, M. Weah s’était montré sûr de lui avant et après le jour de l’élection. « Le peuple libérien a clairement fait son choix », avait tweeté le Ballon d’or 1995 dès mercredi.

Sur la grande avenue centrale de Monrovia, un écran géant a repassé les buts de légende de l’ancien attaquant de l’équipe du Liberia. « Le Liberia est notre pays. Il n’y a rien de mieux que le Liberia. On a la paix, on ne veut pas la guerre », a lancé sur un rythme de slam Peter, un chauffeur de moto-taxi, casquette vissée sur la tête, en évoquant les quatorze années de guerre civile qui ont fait quelque 250 000 morts de 1989 à 2003.

Ses détracteurs jugent son programme trop vague et pointent son absentéisme au Sénat. À cela, il leur oppose son bilan en matière de santé et d’éducation, la proximité qu’il cultive avec la population et des promesses : "Je vais m’assurer que nos hôpitaux soient équipés, que nos médecins et nos infirmières soient formés et qu’ils soient encouragés à travailler".

George Weah a choisi comme colistière Jewel Howard-Taylor, l’ex-épouse de l’ancien chef de guerre et président Charles Taylor (1997-2003), une sénatrice respectée. Il assure néanmoins ne pas avoir de contact avec l’ancien chef d’État, condamné en 2012 par la justice internationale à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre en Sierra Leone voisine.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile