10:44

Classes numériques

Lancement à Libreville des Classes culturelles numériques du Gabon


Société
  • Un visuel de ce programme dédié aux élèves du Gabon © 2019 D.R./Info241
Publié le 9 novembre 2019 à 19h50min

Les Classes culturelles numériques du Gabon (CCNG) ont ouvert leurs portes ce vendredi à Libreville. Dans une des salles de la Société d’incubation nationale du Gabon (SING), ce lancement s’est effectué devant un parterre d’invités dont les directeurs généraux d’entreprises gabonaises, les parents d’élèves et la presse. Ce programme mis en place par Blanc Cristal débutera ses activités la semaine du 18 novembre et ce, jusqu’au 7 juin 2020.

Regroupé en 3 programmes, les CCNG propose aux élèves de préparer un projet transdisciplinaire pendant 7 mois à l’aide de coachs avant de le défendre devant un jury en juin. L’établissement qui présentera le meilleur projet numérique obtiendra le premier prix. Mais aussi l’apprentissage des outils numériques et la sensibilisation au numérique responsable. Cette section étant ouverte aux élèves du primaire à partir du CE2 jusqu’en terminale

Lors de la cérémonie de lancement d’hier, plusieurs autorités publiques ont rehaussé de leur présence le lancement des CCNG. Représenté par le directeur général de la promotion de l’économie numérique Raphaël Mezui Mintsa, le ministre de la communication et de l’économie numérique Rigobert Ikambouyat Ndeka a réaffirmé le soutien du ministère au programme des Classes culturelles numériques.

Virginie Mounanga, CEO de Blanc Cristal

« Les plus hautes autorités du pays portent à cœur les questions du numérique et de la formation des jeunes », a martelé pour sa part Raphaël Mezui Mintsa. La CEO de Blanc Cristal, Virginie Mounanga, a quant à elle, réaffirmé l’ouverture des Classes culturelles numériques du Gabon à toute école privée ou publique intéressée par ce programme.

Après les allocutions du DGPEN et de la CEO, l’assistance est passée à une série de questions- réponses avec les directeurs d’établissements parmi lesquels M. Chambri, fondateur du lycée Michel Montaigne, Monique Mozogo, fondatrice du centre de rééducation Mot à Mot, par ailleurs première orthophoniste du Gabon et Léocadie Renombot, représentante de la fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille.

Après plusieurs éclaircissements de la part de la porteuse de la vision des CCNG, Virginie Mounanga, l’assistance a été convaincue. Il convient de rappeler qu’elle a été plusieurs fois directrice de la communication dans de nombreuses multinationales mais aujourd’hui convertie dans le numérique avec des certifications à l’appui.

Enfin, rendez-vous a été donné pour un début effectif de cours dans certains collèges et lycées privés de Libreville en attendant le début dans les établissements publics et le programme des personnes en situation de handicap en janvier 2020.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile