04:19
URGENT >>>

Kevazingogate : Maganga Moussavou et Mapangou virés par Ali Bongo !


Lutte contre l’insécurité

La police gabonaise met fin au règne d’un redoutable gang de jeunes braqueurs des PK


Société
  • M12, le cerveau présumé de ce gang de malfrats et son arme de travail © 2019 D.R./Info241
Publié le 7 mars 2019 à 10h33min

Nouveau coup de filet pour la police gabonaise dans la lutte contre l’insécurité grandissante qui gangrènes les rues de Libreville. Ce sont les limiers de Direction de la Sûreté urbaine (DSU) qui viennent de s’illustrer en mettant la main sur le gang de Monguengui Mboumba alias « M12 » qui avait pour zones de prédilection les quartiers Malaba, PK 9, 10, 11, 12 et Bikele. La bande de brigands excellait outre les braquages à mains armées, dans les cambriolages, la vente et la consommation des drogues.

La police gabonaise vient certainement de mettre hors d’état de nuire l’un des plus dangereux des PK, quartiers situés en banlieue de Libreville. A sa tête un jeune gabonais de 25 ans dénommé "M12" et cinq autres jeunes braqueurs dont l’age varie entre 19 et 26 ans. Il s’agit de Gaël Junior Ndong alias "Sassouké", Wazangouye Tonda alias "Américain", Bernie Zolom alias "Carter", Rolic Oyimbou et Gaston Harold Ngadi dit "La vitesse".

C’est ce dernier qui a tout balancé sur leur mode opératoire aux agents de police : « Nous attaquons les gens à domicile, cambriolons les boutiques et les bars pour nous emparer des objets de valeur. Nous braquons aussi dans la rue, à des heures avancées de la nuit ». Gaston Harold Ngadi ajoute : "Nous avons commis plusieurs forfaits sous l’instigation de M12 qui, lorsque nous opérons, n’hésite pas à blesser avec son couteau les victimes qui tentent de lui résister".

Les 5 jeunes comparses de M12

Désormais aux mains de la justice, Monguengui Mboumba et cinq compagnons sont assurés d’être des futurs pensionnaires de la prison centrale de Libreville où ils méditeront sur la peur et le sort qu’ils ont réservés à leurs nombreuses victimes dans la capitale gabonaise. Prison centrale d’où venait pourtant de sortir Gaston Harold Ngadi alias "La vitesse" pour détention illégale d’arme à feu.

Fait à noter, devant les fonctionnaires de police, le chef de ce gang M12 n’a pas manqué d’arrogance. Devant les aveux accablants de son comparse "La vitesse" qu’il a d’ailleurs tenté d’étrangler devant les agents, le redoutable M12 a promis "régler" son compte à cette balance une fois arrivés à la prison de Gros-Bouquet où ils seront transférés. De quoi interroger sur l’épineuse question de la récidive des nombreux jeunes incarcérés puis relâchés qui reviennent encore à la charge.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile