Web-Stat analytics
Insolite

La mère d’Ali Bongo agressée et « jetée au sol » par des militaires de sa garde rapprochée !

La mère d’Ali Bongo agressée et « jetée au sol » par des militaires de sa garde rapprochée !
La mère d’Ali Bongo agressée et « jetée au sol » par des militaires de sa garde rapprochée ! © 2020 D.R./Info241

Rien ne va plus entre les tenants du pouvoir présidentiel au Gabon. Selon plusieurs sources, la mère d’Ali Bongo, Marie-Joséphine Kama alias Patience Dabany, aurait été molestée par des militaires de la Garde république (GR), en charge de sa sécurité. Une version corroborée par un témoignage audio de la mère du président gabonais qui évoque bien l’incident survenu cet après-midi à son domicile de Libreville. Une altercation au cours de laquelle, Joséphine Kama a été bien été « frappée » et « jetée au sol » malgré son âge avancé. On a par ailleurs appris que l’ancienne Première dame vivait désormais en résidence surveillée comme les opposants virulents du régime Bongo.

Lire aussi >>> Santé d’Ali Bongo : Patience Dabany lave son linge sale familial à la télévision gabonaise !

Que se passe t-il au sein du clan Bongo au pouvoir depuis 52 ans au Gabon ? La question mérite son pesant d’or au regard de la guerre ouverte qui existerait entre les Bongo Valentin et la famille biologique d’Ali Bongo, les Bongo Dabany. Une guerre larvée qui aurait conduit à la mise en résidence surveillée de la mère d’Ali Bongo, Joséphine Kama, dont plusieurs proches séjournent depuis la semaine dernière dans les services de police du régime de Libreville.

Ali Bongo attendu sur cet incident fâcheux sur sa mère

Une guerre des clans qui a occasionné ce mercredi après-midi l’agression de Joséphine Kama par des militaires de l’unité d’élite de l’armée gabonaise, chargée de protéger la famille Bongo et les hautes personnalités du régime de Libreville. Désormais interdite de sortie sans surveillance, la mère d’Ali Bongo a été molestée à son domicile alors qu’elle tentait d’ouvrir le portail pour effectuer une sortie. Une version des faits que l’ancienne Première dame a livré à plusieurs activistes mais aussi au journaliste en exil Jonas Moulenda.

Le témoignage de Joséphine Kama sur l’incident avec les militaires

Selon ses propres mots, « ils m’ont tiré pour pouvoir fermer le portail. Mon sac est tombé à côté, ma mèche est tombée », relate t-elle. Et pour effacer toute trace, les militaires de la GR s’en sont même pris aux riverains qui filmaient la scène : « Il y a des gens dans l’immeuble qui ont filmé la scène. Eux-mêmes sont partis la-bas pour prendre le film. Je ne sais pas », raconte-elle dans un message audio diffusé ce soir par Jonas Moulenda. Et la mère d’Ali Bongo d’ajouter : « Je suis restée 35 ans Première dame dans ce pays, je n’ai jamais vécu une situation comme celle-là ».

Selon plusieurs sources, la querelle entre les Bongo Valentin avec l’ancienne dame serait née de l’opposition de la mère d’Ali Bongo de voir arriver au pouvoir le dauphin désigné d’Ali Bongo : Noureddin Valentin. Une succession dynastique comme celle qui a déjà conduit Ali Bongo à arriver au pouvoir à la suite de son père Omar Bongo. le règne de Noureddin Valentin ne ferait ainsi pas l’unanimité auprès de certains hiérarques de la « province présidentielle ». Une opposition à laquelle la mère d’Ali Bongo a aujourd’hui fait les frais.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article