20:22

Crise post-électorale

La légitimité politique au Gabon n’a pas de prix


Analyse
  • La légitimité politique au Gabon n’a pas de prix © 2017 D.R./Info241
Publié le 10 juin 2017 à 20h29min

Tout cet argent du contribuable gabonais investi dans les futilités aux USA pour tenter d’embellir une image déjà très sale est une aberration et un sacrifice qui compte pour du vent. Annoncée à grande pompe la sortie d’Ali Bongo, au moment où ses voyages deviennent rares depuis août 2016, cette sortie a tourné au fiasco malgré les 2,042 milliards de francs CFA qu’il aurait investi pour avoir le Theodore Roosevelt Award for Conservation Leadership », ce prix créé en 1885 récompense l’engagement et les décisions fortes en faveur de la conservation des espèces et des espaces naturels.

C’est sûrement l’explication qui pourrait être donnée au fait qu’à «  la veille, la création d’un réseau de 20 aires aquatiques a été annoncée au Gabon » et la rencontre avec le Secrétaire-Général de l’ONU Antonio Guterres a dû être forcée dans le programme de ce dernier. Ce prix fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive dans certains médias américains.

L’enseignement qui ressort de ce voyage qui a fait les choux gras de la presse gouvernementale, notamment l’Union, qui a titré à la Une de sa page de couverture du mercredi 08 juin" LA RECONNAISSANCE " montre justement l’absence de cette reconnaissance internationale. Jean Ping semble avoir terni définitivement le peu de légitimité qu’Ali Bongo pouvait se prévaloir avant août 2016 au plan international comme au plan national. L’Union prouve qu’Ali Bongo est prêt à tout pour se faire accepter ce qui reste une cause perdue au regard de l’accueil offert par les compatriotes qui l’ont humilié en le huant par des slogans qui lui rappellent son imposture et son coup d’État à la tête du pays : Ali assassin ! Ali is a killer !

Si pour l’Union le fait qu’Ali Bongo serre la main du Secrétaire-Général de l’ONU est une reconnaissance, cela insinue qu’Ali lui-même est conscient qu’il n’a pas de légitimité. Elle demeure aujourd’hui son talon d’Achille car sa légalité transmise par les institutions acquises à sa cause ne peuvent conférer la légitimité, compétence du peuple, qui a été transmise au vrai vainqueur de l’élection présidentielle du 27 août 2016, Jean Ping. Ce n’est pas Antonio Guterres qui remettra la légitimité de Jean Ping en cause car il a toujours appelé à une médiation dans la crise poste-électorale via le président Alpha Condé de Guinée, cet appel a reçu un non-lieu de la part d’Ali Bongo. Car la sagesse africaine enseigne qu’on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.

Ce titre flatteur du journal gouvernemental nous édifie sur une autre réalité c’est qu’Ali Bongo conscient de son absence de légitimité aura toujours tendance à dilapider le peu d’argent que l’État peut générer, via ses différents mécanismes, afin de corrompre ou tenter de le faire pour se faire accepter. La conséquence d’une telle attitude ferait qu’il n’aura pas le temps de se focaliser sur la satisfaction des besoins essentiels du peuple : emplois, logements, routes, écoles, coût de vie, etc. Ainsi le temps va s’écouler sans qu’Ali Bongo n’ait rien fait pour les Gabonais qu’il prétend être le représentant parce qu’il l’aurait consacré à essayer de rapprocher ses adversaires politiques pour admettre son élection truquée.

Ali Bongo a oublié ou a feint d’oublier qu’une légitimité s’acquiert par le respect du choix du vote du peuple ainsi que des principes démocratiques qu’il foule sans cesse aux pieds : liberté de la presse, la liberté d’expression, la liberté de regroupement, la tenue des élections libres et transparentes etc. Quand toutes ces réalités ne sont pas respectées par celui qui est censé le faire en premier, son argent et les dialogues qu’il organise deviennent une provocation supplémentaire pour ceux qui confèrent la légitimité : le peuple souverain.

Par Roland OLOUBA OYABI, Commissaire national en charge des finances et du patrimoine du Parti pour les 7 Merveilles du Peuple Gabonais (7MP)


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile