15:11
URGENT >>>

Kevazingogate : Mapangou clame son innocence et tacle Nkoghe Bekale


Medias

La HAC suspend le patron de l’Union pour s’en être pris au nouveau maire de Libreville


Société
  • Le patron de l’Union Lin Joël Ndembet et le maire de Libreville © 2019 D.R./Info241
Publié le 16 mars 2019 à 00h08min

Rien ne va plus entre le journal pro-gouvernemental l’Union et le nouveau maire de Libreville. Épinglé par le premier quotidien du Gabon, le cadeau de bienvenue du journal à Léandre Nzue, le lendemain de sa prise de fonction, a eu le chic de faire bondir la Haute autorité de la communication (HAC). La sanction du gendarme des médias ne s’est pas fait attendre. La HAC a condamné à un mois de suspension de la profession de journaliste, le directeur de la publication du quotidien, Lin Joël Ndembet, pour entre autre « abus de la liberté d’expression ».

Une fois n’est pas coutume, la HAC sanctionne un média proche du pouvoir présidentiel gabonais. C’est donc Lin Joël Ndembet, le directeur de la publication du journal L’Union qui en fait les frais pour avoir publié dans ses colonnes le 12 mars dernier, à travers son célèbre billet satirique « Pour moi quoi... Makaya », un portait très peu reluisant du nouvel édile de la capitale gabonaise, Léandre Nzue, fraîchement entré en fonction ce lundi.

Le billet de l’Union incriminé

Dans sa décision rendue publique ce vendredi soir, après avoir auditionné le patron du journal mis en cause, il ressort que le billet « sarcastique et humoristique » s’est autorisé à être un « pamphlet versant dans un jugement de valeurs et affirmations péremptoires frisant l’injure ». Ce, après avoir « dépeins de manière non équivoque le maire de Libreville Monsieur Léandre Nzue comme un personnage atypique, iconoclaste, barjot voire arnaqueur et porteur de valises ».

Le communiqué de sanction de la HAC

Fort d’une pile de motifs, la HAC qui s’est réunie en session ordinaire le jeudi 14 mars, a donc pris cette sanction inédite : « l’interdiction d’un mois de l’exercice de la fonction de journaliste et de la fonction de directeur de la publication du journal L’union de Lin Joël Ndembet ». Voilà qui devrait priver le patron du journal pro-gouvernemental de ses fonctions pour les 30 prochains jours soit jusqu’au 14 avril 2019.

Pour bien cerner cette sanction, la rédaction d’Info241 vous livre l’intégralité du billet incriminé publié le 12 mars :

Il piaffait d’impatience de prendre le pouvoir. C’est chose faite. Depuis hier Léandre est installé sur le trône de maire central de Libreville. Pour lui, c’est le couronnement d’un long et tumultueux parcours. Disons, l’aboutissement d’un « grand » rêve de l’enfant turbulent du « pays ». Qu’est-ce que cela a été laborieux ! Ça n’a pas été facile de dégager un consensus autour de son nom avant, pendant et après sa désignation par l’ex-parti unique comme leur champion pour briguer la tête de l’Hôtel de Ville de la Cité qui rassemble les deux tiers de la population du Gabon. C’est dire que Léandre a remporté le jackpot face à ses plus irréductibles adversaires qui sont d’ailleurs dans le premier cercle de son « administration » et son « clan ».

Donc, les 5 ans à l’Hôtel de Ville ne seront pas de tout repos pour l’enfant de Nkembo. Un quartier réputé remuant où, on ne s’embarrasse pas d’échanger des coups de poing quand on est à court d’arguments. Et c’est dans ce chaudron que Léandre s’est forgé. Et puis, qui ne le connaît pas ? Tout le monde en parle, son passé fait de brutalités sur les commerçants, de porteur de valises de Jacky-Mille-encyclopédies, de miang « récolté » dans des conditions pas claires, d’implication dans nombre d’affaires bizarres à l’Hôtel de Ville a été l’argument solide avancé par ceux qui le détestent…tendrement pour faire barrage à son ascension.

D’ailleurs, Léandre se sait étroitement surveillé comme du lait sur le feu. Donc, c’est tout de suite là qu’il doit démontrer à ceux qui l’ont fait « Roi » et à ses contempteurs qu’il a changé et qu’ils ne se sont pas trompés sur le choix porté sur lui quoi…


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile