08:08

Lutte contre les stupéfiants

La France vole au secours de la lutte anti-drogue au Gabon


Société
  • La photo de famille des participants à la formation organisée par l’ambassade de France © 2018 D.R./Info241
Publié le 14 avril 2018 à 14h06min

L’Office central de lutte anti-drogue (OCLAD) du Gabon a reçu jeudi à Libreville un important don en matériel de leurs homologues français. Ce, en marge d’une formation organisée à l’ambassade de France au Gabon à laquelle prenait part une trentaine d’agents de l’OCLAD. Au moment où le pays est en proie à d’énormes difficultés pour juguler le trafic de stupéfiants, ce don et cette formation sonne comme un cadeau du ciel.

Au nom de la mission de lutte anti-drogue (MILAD) française, le commissaire Eric Joudelat a remis à l’OCLAD et aux douanes gabonaises une quinzaine de mallettes d’identification chimique de produits stupéfiants. Ce matériel vise à renforcer les cellules d’éveil anti drogues à travers le pays, y compris dans les zones portuaires et aéroportuaires.

A travers cette mission de formation et de remise d’équipements, la Direction de la coopération internationale (DCI) du ministère de l’Intérieur français souhaite contribuer, de manière concrète, à la lutte contre le trafic de stupéfiants (kobolo, drogues de synthèse), qui touchent les populations de plus en plus jeunes.

La formation qui a débuté lundi, a été centrée sur un enseignement proche du terrain, autour de deux axes prioritaires à savoir : les aspects modernes des techniques opérationnelles d’enquêtes (filatures, recherches des traces et des indices) et les caractéristiques spécifiques de la procédure judiciaire en matière de lutte contre les réseaux et les trafics de stupéfiants.

Depuis 2017, le trafic des stupéfiants au Gabon a vu l’arrivée d’une nouvelle drogue appelée communément « Kobolo » et consommée par des jeunes. Cette drogue fait des ravages dans les milieux scolaires, au grand regret des autorités, des enseignants et des parents d’élèves.

La formation a été dispensée par deux experts français issus de services de terrain de lutte contre les trafics de stupéfiants au sein des sûretés départementales de l’Essonne (91) et du Maine-et-Loire (49).

Avec AGP


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile