13:02

Monétaire

La fin du franc CFA annoncée à l’horizon 2020 pour toute l’Afrique de l’Ouest


Economie
  • La fin du franc CFA annoncée à l’horizon 2020 pour toute l’Afrique de l’Ouest © 2015 D.R./Info241
Publié le 18 décembre 2015 à 18h00min

La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) affirme que le programme de la monnaie unique sera lancé en 2020. Les méfaits et les divers freins du développement des pays sont pointés par la CEDEAO à cause de cette monnaie. Marqueur d’une domination de la République Française sur toutes les nations qui utilisent ce franc des Colonies françaises d’Afrique (CFA), plus de 50 ans après la fin de la colonisation.

M. Kalilou Traoré, Commissaire de la CEDEAO pour l’Industrie et la Promotion du Secteur Privé, a déclaré que la CEDEAO est déterminée à mettre en place une monnaie unique en Afrique de l’Ouest en 2020.

M. Traoré a déclaré aux médias cette semaine à Lagos que la date du lancement de la monnaie unique est prévue le 1er Janvier 2020. « Cette monnaie aurait dû être lancée cette année mais beaucoup des pays membres n’ont pas respecté leurs responsabilités financières », a-t-il déclaré.

« Les Etats doivent se conformer aux critères macroéconomiques comme l’inflation, le déficit budgétaire, la stabilité de la monnaie. Sans cela, si nous mettons en place une monnaie commune, ce sera un échec », a indiqué M Traoré.

L’Institut monétaire ouest-africaine a énoncée 10 critères pour le lancement de la monnaie. Les quatre critères principaux sont un taux d’inflation à un seul chiffre à la fin de chaque année, un déficit budgétaire qui ne dépasse pas quatre pour cent du produit intérieur brut, un déficit de financement de la banque centrale qui ne dépasse pas plus de 10 pour cent de l’impôt de l’année précédente et des réserves extérieures brutes qui peuvent garantir une couverture des importations pour trois mois au minimum.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) est une organisation intergouvernementale ouest-africaine créée le 28 mai 1975 et qui compte aujourd’hui 15 pays qui sont Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Tandis que pour le gouverneur de la banque centrale, Lucas Abaga Nchama, la question de sortir du franc CFA ne se pose pas pour le moment. Lors de la 3ème session ordinaire du Comité de Politique Monétaire (CPM) de la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique Centrale) tenue à Yaoundé le jeudi 26 novembre 2015 dernier, face à la presse à l’issu des travaux,Lucas Abaga Nchama, le directeur de la banque centrale, a fait une déclaration qui vient relancer le débat autour du maintien ou non du Franc CFA en Afrique.

Pour le directeur de la BEAC, « C’est une volonté de la sous-région de garder cette monnaie, de négocier en temps opportun. Cette monnaie offre des avantages certains aux utilisateurs, notamment, la stabilité et la discipline. En plus, le franc CFA est une monnaie stable, il est plutôt question de pérenniser le maintien de la stabilité de cette monnaie. Car, c’est une condition importante, si on veut avoir une croissance qui permette d’aller vers l’émergence économique ».

Selon Lucas Abaga Nchama, la question de sortir du franc CFA ne se pose pas pour le moment, ce d’autant plus que les produits d’exportations sur lesquels sont basées les économies des pays de la sous-région, principalement le pétrole, sont en crise. Cette monnaie reste donc l’alternative qui correspond aux structures de ces économies.

La position du gouverneur de la BEAC tranche nettement avec la position de certains chefs d’Etats de la sous-région. Le Tchad par exemple, par l’entremise de son Président, Idriss Deby Itno a clairement exprimé sa volonté de créer sa propre monnaie différente du franc CFA. Le Cameroun, présenté comme le poumon économique de la sous-région, n’a pas encore donné sa position sur ce débat qui s’enfle de plus en plus.

Rappelons que le professeur économiste Ivoirien, Nicolas Agbohou a démontré sans ambages, à travers plusieurs de ses recherches scientifiques que le franc CFA plombe irrémédiablement l’économie des 15 pays africains qui l’utilisent. Il explique le mécanisme du compte d’opérations et propose les solutions réalistes pour parvenir à la souveraineté monétaire de l’Afrique.

Il affirme depuis plusieurs années déjà, « que l’Afrique ne pourra jamais se rendre opérationnelle et efficace pour le développement du continent avec une politique économique sans la maîtrise de la monnaie. Donc, conscient de ce problème, il faut tout faire pour abroger ce franc des Colonies françaises d’Afrique (CFA) ». Lire aussi http://info241.com/imperialisme-monetaire-francais-aucun-pays-africain-ne-peut-etre,909

Car le but de la création de cette monnaie par la France était matraque-t-il « pour continuer à piller l’Afrique après les indépendances formelles de 1960, le colon français a redéfini le franc CFA comme : (le franc de la Communauté Française d’Afrique). Mais c’est un simple maquillage ! Tout simplement parce que le franc CFA est d’origine nazie. Il s’agit d’un mécanisme mis sur pied pour permettre à la France de tirer profit non seulement des richesses naturelles, mais aussi du travail des Africains. Le franc CFA a été crée le 25 décembre 1945, conformément à l’article 3 du décret 45/0136 par le général De Gaulle. »

Avec Camer News


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile
Soutenir par un don