16:13
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


L’après Camacho

La FEGAFOOT a nommé Aubame Yaya coach du Gabon sans son consentement !


Sports
  • La FEGAFOOT a nommé Aubame Yaya coach du Gabon sans son consentement ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 22 septembre 2018 à 12h09min

Nouveau coup dur pour la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) engluée dans le feuilleton de l’après Camacho. Alors que la Fédération avait annoncé mercredi soir, un trio de nationaux pour reprendre en main les Panthères du Gabon, l’un des nommés se trouvant malade à l’étranger, l’aurait été à son insu. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Pierre-Emerick Aubameyang dont le père avait été promu entraîneur titulaire.

Nouveau couac dans la tanière des Panthères du Gabon qui n’en finit plus avec le feuilleton de l’après Camacho. Selon Pierre-Emerick Aubameyang, son père Aubame Yaya aurait été certes consulté mais n’aurait pas donné son accord pour devenir le nouveau sélectionneur du Gabon. Un quiproquo qui relance à nouveau « l’amateurisme » et l’empressement des autorités gabonaises dans la gestion de notre sélection nationale et de son avenir.

« Le président de la Fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment… Pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui a indiqué qu’il donnerait sa réponse le lendemain : négative (soit dit en passant). Sans même lui laisser le choix ni même négocier par exemple pour son staff ou autres », a dénoncé Pierre-Emerick Aubameyang.

Voir cette publication sur Instagram

Fega foot ( @fegafoot ) : Vous vous demandiez pourquoi j’ai des problèmes avec vous ? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection ? Ceci en est la demonstration encore une fois. Vous annoncez au monde entier, concernant mon père soit disant coach de l’équipe nationale alors que vous n’avez même pas eu son accord ! Le président de la fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment... Pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui as indiqué qu’il donnerait sa réponse le lendemain : négative (soit dit en passant). Sans même lui laisser le choix ni même négocier par exemple pour son staff ou autres... Bref le jour où la fédération ne fera plus preuve d’amateurisme, l’équipe nationale pourra alors peut être avancer et retrouver des résultats cohérents.

Une publication partagée par Aubameyang (@aubameyang97) le

Le coup de gueule d’Aubameyang sur la nomination de son père

La FEGAFOOT pointé du doigt dans cette affaire, a dit avoir fait l’annonce de l’arrivée de sous la pression du ministre des Sport, Alain Claude Bilie Bi-Nzé, qui avait mis la date du 18 septembre comme deadline pour annoncer au public le ou les successeurs de Camacho. Dans un communiqué rendu public hier, la fédération rejette la responsabilité de ce couac au ministre des Sports.

« En dépit d’un compte rendu fidèle de cet entretien téléphonique avec Pierre Aubame Eyang, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, face à l’urgence, a instruit la FEGAFOOT de rendre officielle la composition du staff technique mercredi soir », relève le communiqué de la fédération. Avant d’objecter : « N’ayant aucun intérêt à faire un rapport de forces avec sa tutelle, la FEGAFOOT devait, au cours d’un point de presse, s’exécuter, non sans avoir rappelé l’intéressé sans succès ».

Et la FEGAFOOT de conclure : « Sous réserve de la réaction officielle de Monsieur Aubame Eyang, la FEGAFOOT, tout en prenant l’opinion nationale à témoin, ne saurait accepter d’assumer cette situation qui aurait pu être évitée au regard de la multitude de compétences locales, disposées à servir la Nation ».

Si on en croit Pierre-Emerick Aubameyang, son père Pierre Aubame Eyang aurait décliné l’offre après avoir été contacté et sur son lit d’hôpital. Les panthères du Gabon se retrouve donc sans sélectionneur titulaire. Un couac à mettre donc à l’actif du ministre des Sports, à en croire la FEGAFOOT. L’après Camacho s’annonce déjà toujours aussi tumultueux.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile