Web-Stat analytics
Nécrologie

La chanteuse gabonaise Maman Dédé a été inhumée ce samedi à Nkoltang

La chanteuse gabonaise Maman Dédé a été inhumée ce samedi à Nkoltang
Un moment de cette cérémonie funéraire © 2020 D.R./Info241

La chanteuse gabonaise et l’ancienne députée de la ville Ntoum (Estuaire) Marie-Delphine Assong Zock Oyeghe dit Mama Dédé décédée le 29 décembre dernier, a été inhumée ce samedi à Nkoltang, sa ville natale située à une vingtaine de kilomètres de la capitale gabonaise. Une cérémonie d’hommage et de recueillement autour de la mémoire de la chanteuse qui a écrit l’une des plus belles pages de la musique gabonaise jusqu’à la fin des années 2000.

Lire aussi >>> Décès à l’age de 81 ans de l’artiste gabonaise Maman Dédé

L’artiste Maman Dédé a été inhumée cet après-midi à Nkoltang en présence de parents, amis, mélomanes et les membres du gouvernement gabonais parmi lesquels le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. Tous sont venus dire un dernier au revoir à Marie-Delphine Assong Zock Oyeghe, décédée le 29 décembre 2019 à l’hôpital militaire d’Angondjé des suites d’une maladie.

Le Premier ministre venu rendre un dernier hommage à la chanteuse

« C’est au nom de Son Excellence Ali Bongo Ondimba, président de la République, chef de l’Etat, au nom du Gouvernement et en mon nom propre ainsi que celui de ma famille que je présente mes sincères condoléances à l’ensemble de tes familles biologique, politique et artistique », déclaré Julien Nkoghe Bekale durant la cérémonie. Avant de poursuivre : « Que le très Haut te reçoive en son royaume ! ».

La chanteuse de 81 ans avant sa mort, s’était éloignée malgré elle de la scène musicale gabonaise pour des raisons de santé. Mère de 9 enfants - tous de sexe masculin - et mariée très jeune à l’historien Frédéric Meyo-Bibang, la chanteuse laisse des fans meurtris et le monde musical gabonais en deuil de l’une de ses voix les plus authentiques.

Une banderole d’hommage funéraire

Maman Dédé a eu une grande carrière musicale à travers de nombreux titres tels que « tsame enam », « ma maneya ening » ou encore « Sida » qui ont bercé plusieurs générations de gabonais. Des titres que ne se lasseront pas d’écouter ses fans pour se remémorer sa voix et son talent sans égal. Par ailleurs, une chanson d’hommage a été composée par ses pairs pour lui rendre hommage. Elle devrait être diffusée prochainement.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article