Web-Stat analytics
Réaction

La 3ème voie réagit à la sortie du groupe parlementaire PDG soutenant le Premier ministre

La 3ème voie réagit à la sortie du groupe parlementaire PDG soutenant le Premier ministre
La 3ème voie réagit à la sortie du groupe parlementaire PDG soutenant le Premier ministre © 2020 D.R./Info241

C’est à la faveur d’une déclaration à la presse ce mercredi à son siège provisoire de Libreville que le regroupement des partis politiques du centre a réagit à la récente sortie du président du groupe parlementaire PDG, Martin Mabala Ma Mboulou, sur la probable éviction de l’actuel Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

Ce dernier avait clairement fait savoir qu’il ne partageait l’idée d’un limogeage du chef du gouvernement. Un avis que ne partage pas Gérard Ella Nguema et ses alliés. Selon eux, seul le chef de l’Etat, Ali Bongo, est habileté à nommer et à défaire un Premier ministre, conformément à l’article 15 de la Constitution gabonaise.

Une vue des responsables de ce groupement politique

Depuis quelques semaines, des rumeurs font état d’un grand remaniement du gouvernement gabonais et notamment du départ de la primature de son actuel locataire. Une hypothèse que réfutait Martin Mabala dans sa déclaration de soutien au Premier ministre. Face à cette situation confuse la troisième voie demande au chef de L’Etat de recadrer son groupe parlementaire et de mettre un terme à toutes ces agitations.

La 3e voie qui regroupe une dizaine de partis politiques a dit prendre « à témoin l’opinion nationale et internationale sur cet l’imbroglio constitutionnel ». Par ailleurs, ce regroupement de partis du centre a dit avoir enregistrer dans ses rangs, l’arrivée de deux nouveaux partis politiques. Il s’agit du le Parti populaire pour le changement national (PPCN) et le Parti du peuple uni (PPU).


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article