Web-Stat analytics
Sensibilisation à l’albinisme

Journée internationale : Sacri International dénonce les crimes rituels contre les albinos

Journée internationale : Sacri International dénonce les crimes rituels contre les albinos
Journée internationale : Sacri International dénonce les crimes rituels contre les albinos © 2020 D.R./Info241

A l’occasion de la 6e journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, célébrée ce 13 juin, l’association Sacri International par le biais d’un communiqué de presse parvenu à la rédaction d’Info241, lance un appel aux autorités africaines pour que soient prises de véritables résolutions pour lutter contre la discrimination et les crimes à caractère rituel contre les personnes atteintes d’albinisme.

La communauté internationale célèbre ce samedi 13 juin, la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme sous le thème « Fait pour briller  ». Une célébration qui n’a pas laissé de marbre Sacri international qui profite de ces commémorations pour attirer l’attention sur les crimes rituels, dits de sang, commis à leur égard au Gabon et en Afrique.

Un visuel des Nations-Unies annonçant les commémorations prévues ce samedi

"En cette sixième Journée Internationale de Sensibilisation à l’Albinisme, l’association Sacri International attire l’attention de la communauté internationale sur les persécutions et discriminations récurrentes dont sont victimes les personnes atteintes d’albinisme dans de nombreux pays africains", indique l’association. L’organisation évoque notamment la disparition inexpliquée d’un jeune garçon en janvier dernier au nord du Gabon.

Le jeune Rinaldi, disparu depuis 5 mois

"Il y a cinq mois que l’enfant Abagha Rinaldi âgé de trois ans et atteint d’une forme légère d’albinisme est porté disparu au village Ebbé Aba situé à 6 km de Bitam au nord du Gabon. La disparition inquiétante de cet enfant depuis le 12 janvier 2020 vient malheureusement s’ajouter à la liste déjà trop longue des disparitions inquiétantes dont l’issue macabre est l’assassinat avec prélèvement d’organes à but mystico-religieux et dont le Gabon est l’un des pays africains les plus fortement touchés par ce fléau", souligne Sacri International.

Pour y remédier, l’association "exhorte les autorités africaines à prendre des véritables mesures pour lutter contre le fléau des crimes à caractère rituel dont les personnes atteintes d’albinisme sont les principales victimes". Avant d’appeler "les populations africaines à sortir des croyances moyenâgeuses pour mettre fin aux discriminations et persécutions envers les albinos qui pour rappel ne disposent d’aucun pouvoir surnaturel en dehors de celui de vivre dans le respect de la Dignité Humaine comme tout un chacun".

Rappelons que l’albinisme est une maladie rare, non transmissible et héréditaire qui existe dans le monde entier, indépendamment de l’appartenance ethnique ou du genre. Dans presque tous les cas d’albinisme, les deux parents doivent être porteurs du gène pour le transmettre, même s’ils ne sont pas eux-mêmes atteints d’albinisme. L’albinisme est dû à une absence de pigmentation (mélamine) sur les cheveux, la peau et les yeux (albinisme oculo-cutané), et il n’existe aucun remède à l’heure actuelle.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article