Web-Stat analytics
Développement durable

Journée des Océans : les femmes appelées à jouer pleinement leur rôle

Journée des Océans : les femmes appelées à jouer pleinement leur rôle
Une femme sur les rives du lac Victoria (Ouganda) © 2019 D.R./Info241

A l’occasion de la Journée mondiale des Océans célébrée hier à travers le monde, le secrétaire général des Nations Unies a appelé à mettre fin aux conditions de travail dangereuses et à garantir que les femmes aient un rôle égal dans la gestion des activités liées aux océans.

« Pendant trop longtemps, les femmes n’ont pas été en mesure de partager à parts égales les avantages qu’offrent les océans », a déclaré António Guterres, signalant que les effets de la pollution et du changement climatique sur les océans ont un impact disproportionné sur les femmes.

Selon le chef de l’ONU, les femmes représentent la moitié de la main-d’œuvre engagée dans la capture et la récolte du poisson sauvage et d’élevage, mais sont beaucoup moins payées que les hommes. Elles sont aussi souvent reléguées à des activités de main-d’œuvre peu qualifiée et non reconnue, comme dans le secteur de la transformation du poisson, et se voient refuser les rôles décisionnels.

Il en va de même dans les secteurs connexes tels que le transport maritime, le tourisme côtier et les sciences marines, où la voix des femmes n’est souvent pas entendue. Le chef de l’ONU a souligné qu’il est essentiel de lutter contre l’inégalité entre les sexes pour atteindre l’objectif et les cibles de l’Agenda 2030 pour le développement durable relatifs aux océans.


M. Guterres a ainsi exhorté les gouvernements, les organisations internationales, les entreprises privées, les communautés et les particuliers à promouvoir l’égalité des sexes et les droits des femmes et des filles, qui constituent une contribution essentielle pour relever les défis des océans.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article