23:04

Journée de la Francophonie

Marc Ona interpelle Michaëlle Jean sur sa passivité face aux dictatures en Afrique


Société
  • Marc Ona interpelle Michaëlle Jean sur sa passivité face aux dictatures en Afrique © 2017 D.R./Info241
Publié le 20 mars 2017 à 12h01min

La journée internationale de la Francophonie célébrée ce lundi 20 mars en même temps que la 22e édition de la semaine de la langue française et de la Francophonie du 18 au 26 mars permet aux francophones du monde entier de fêter dans une diversité. Marc Ona Essangui, leader de la société civile gabonaise a saisi cette occasion pour interpeller la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie, Michaëlle Jean au sujet des dictatures qui sévissent en Afrique francophone tout en pointant l’élection contestée d’Ali Bongo au Gabon.

L’édition 2017, dont Bernard Pivot est le parrain, met à l’honneur le français dans l’univers numérique. 1 500 événements sont organisés à travers le monde, associant 70 pays, plus de 100 villes, 200 librairies et 12 éditeurs partenaires. Notre réseau de coopération et d’action culturelle est mobilisé, comme les Alliances françaises, les établissements d’enseignement français à l’étranger et les opérateurs français de la culture et de l’éducation.

Par ailleurs, l’espace francophone est à l’honneur tout au long de l’année 2017 avec l’organisation du festival « Grand tour 2017 : Voyage en Francophonie », placé sous le haut patronage de François Hollande et lancé le 15 février par Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé du développement et de la Francophonie, et Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie. Signalons à toutes fins utiles que cette dernière a été victime de la dictature haïtienne, mais plusieurs coalitions de la société civile gabonaise s’étonnent de la non publication du rapport de l’OIF sur l’élection présidentielle du 27 août 2016. Et surtout les leaders syndicaux s’indignent sur le silence de la plus haute institution francophone sur les violations des droits de l’homme et la démocratie du régime d’Ali Bongo, pourtant condamnées par l’Union Européenne.

« Je saisis l’occasion qui m’est offerte à l’occasion de cette journée pour interpeller celle qui, depuis quelques années trône à la tête de cette institution. Plusieurs raisons nous ont poussé à saluer son arrivée à la tête d’une organisation que nous avons qualifié de cimetière de la françafrique, ce machin, pour paraphraser le Général De Gaulle au sujet de l’ONU. Premièrement c’est une femme, car une femme n’avait jamais occupé ce poste. Deuxième raison, elle est canadienne et le Canada est une nation attachée aux valeurs démocratiques et aux droits de l’homme. Et enfin troisième raison, elle est fille de réfugiés haïtiens ayant fuis la dictature de la famille Duvalier », a déclaré Marc Ona Essangui.

Quand on cumule ces valeurs explique le secrétaire général de Brainforest, « et qu’on est en charge d’une organisation qui couvre les pays dirigés par de nombreux Duvalier et bébé Doc, et qu’on ne s’embarrasse pas de les féliciter pour des actes de défiance à l’égard de leur peuple (Gabon, Togo, Congo Brazzaville, Djibouti, le Tchad) pour ne citer que ces pays qui ont vu le vote de leur peuple volé sans une réelle levée de boucliers de la part de cette dame, on est en droit de se demander si Michaelle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie, ne se rend pas complice du traitement réservé aux peuples d’Afrique par chacun de ces Duvalier africains. »

Selon Marc Onna, « Au Congo Brazzaville, la voix de la francophonie est inaudible. Au Gabon, non seulement le rapport d’observation des élections, sept mois après tarde à être rendu publique, mais en plus elle ne rate pas une seule occasion pour féliciter bébé Doc gabonais. Ce fut le cas pour la CAN, une compétition dont elle sait très bien que les gabonais ont rejeté. Toujours est-il que les gabonais sont en attente du rapport d’observation de l’OIF, curieux de lire le contenu, quand celui de l’Union Européenne a placé la barre un peu plus haut. »


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile