Web-Stat analytics
Réactions

Jean Ping condamne avec fermeté les violences policières contre les élèves

Jean Ping condamne avec fermeté les violences policières contre les élèves
Jean Ping condamne avec fermeté les violences policières contre les élèves © 2020 D.R./Info241

Depuis lundi, les élèves des lycées et collèges de Libreville et de l’intérieur du pays investissent la rue pour revendiquer des meilleurs conditions de vie et d’études et surtout contre la reforme annoncée du second tour du baccalauréat gabonais. Des manifestations souvent réprimées violemment par la police. Une situation qui n’a pas manqué de faire réagir l’opposant Jean Ping. Dans un tweet publié vendredi, celui qui se considère toujours comme le véritable vainqueur de la présidentielle d’août 2016, a condamné ces violences policières.

Le calcul des notes du second tour du baccalauréat, l’arrêt du paiement des bourses, les mauvaises conditions d’apprentissage dans les établissements secondaires publics sont entre autres à l’origine de la grogne des élèves qui ont par ailleurs été gazés par la police gabonaise lors de leur différent mouvement d’humeur dans la capitale gabonaise.

Une des images de ces violences policières

Selon certaines indiscrétions, des élèves identités par les autorités policières font l’objet d’interpellation dans leur domicile par des agents cagoulés. Un climat social particulièrement préoccupant qui n’a pas manqué de faire réagir Jean Ping. Dans un tweet publié hier, l’opposant gabonais a appelé au respect des droits des élèves en colère.

La réaction de Jean Ping

« Face à la mobilisation dans les lycées et collèges, les images des élèves maltraités par les forces de l’ordre sont insoutenables. Tout citoyen a des droits », a dénoncé le principal opposant au régime d’Ali Bongo. Avant d’ajouter : « Je dis avec fermeté la justesse des revendications des élèves et qu’elles appellent une autre réponse que la violence ».

Depuis cette semaine en effet, les autorités ont annoncé une reforme du second tour du baccalauréat avant d’y renoncer jeudi soir à la suite de manifestations d’élèves. Ces mouvements d’humeur, les seconds du genre ont encore mis à rude épreuve le « professionnalisme » des policiers gabonais qui selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué de violence pour réprimer ces contestations.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article