01:10

Crise post-électorale

Issoze Ngondet peaufine les derniers réglages avant la tenue du dialogue inclusif d’Ali Bongo


Politique
  • Emmanuel Issoze Ngondet a devisé hier à Libreville avec des acteurs politiques en vue de la tenue effective du dialogue des autorités gabonaises © 2016 D.R./Info241
Publié le 22 décembre 2016 à 07h03min

Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, est chargé depuis sa nomination en octobre dernier, de préparer les travaux du dialogue national voulu par Ali Bongo au lendemain de sa réélection controversée. Les préparatifs de ces assises semblent aller à leur fin et l’on s’achemine indubitablement vers ce dialogue national post-électoral qui devra juguler les nombreux manquements qui ont émaillé la présidentielle, point d’achoppement et de crispation de la classe politique gabonaise.

Bien que devancé par le dialogue pour l’alternance de l’opposition gabonaise autour de Jean Ping qui se tient actuellement jusqu’à vendredi à Libreville, le dialogue national inclusif voulu par Ali Bongo qui tarde à se mettre en place, pourrait bientôt débuter. C’est ce qu’indique une source bien introduite à la Primature gabonaise à Info241.

Les consultations préalables des acteurs politiques tirent à leur fin, ce qui semble indiquer l’entrée prochaine de la phase décisive tant attendue par les partis de la majorité et de certains de leurs pairs de l’opposition. Le but étant de favoriser l’unité nationale ébranlée par la réélection controversée d’Ali Bongo pour un second mandat à la tête du pays au terme d’une élection qui continue de faire parler d’elle.

Le Premier ministre et ses hôtes d’hier à Libreville

Hier encore, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a dévisé avec les présidfents Léon Mbou Yembit du Forum Africain pour la Reconstruction (FAR, opposition) et Hervé Patrick Opiangah de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (UDIS, majorité présidentielle). L’objectif étant de recueillir leurs points de vues sur l’organisation prochaine du dialogue politique inclusif et sans tabou et d’en étudier la mise en œuvre pratique.

A cette occasion, le chef du gouvernement a décliné les principaux points qui constituent le canevas des futures assises. Il s’agit :
- Des mesures pour décrisper le climat sociopolitique dans notre pays ;
- Les objectifs du dialogue ;
- Le cadre et le format du dialogue ;
- La gouvernance du dialogue politique (qui doit conduire le dialogue et comment doit-on le conduire ?) ;
- La force et la valeur juridique des travaux (nécessité de rendre exécutoire les décisions) ;
- Le contenu du dialogue (la thématique) ;
- L’insertion ou pas des aspects économiques et sociaux dans le dialogue (les assises se voulant beaucoup plus politique) ;
- Le chronogramme (la durée et le lieu) ;
- Le rôle de la communauté internationale (faut-il désigner un facilitateur ou tenir un dialogue gabono-gabonais ?) ;
- Le suivi des résolutions à mettre en application.

Coté opérationnel, un comité ad-hoc préparatoire devrait être mis en place de façon paritaire pour réfléchir sur le mode de fonctionnement, la composition des différentes délégations, les commissions, les travaux en ateliers et la rédaction d’une charte des valeurs républicaines avant de prendre part aux travaux. Reste donc désormais à connaitre le chronogramme de ces assises.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile