06:30
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


Crise post-électorale

Intrusion des résistants : l’ambassade gabonaise réclame l’aide de la France !


International
  • Intrusion des résistants : l’ambassade gabonaise réclame l’aide de la France ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 2 juin 2018 à 10h51min

La manifestation pacifique d’hier des gabonais de la diaspora en France n’est pas du goût des autorités consulaires. Dans un communiqué parvenu hier à la rédaction d’Info241, la chancellerie gabonaise dit avoir été « amoindrie » dans sa dignité par la visite des opposants d’Ali Bongo. Avant de promettre des poursuites judiciaires contre ces citoyens et d’exiger de l’Etat français l’application de la Convention de Vienne de 1961.

Les responsables de l’ambassade du Gabon sont très en colère après la visite inopinée hier après-midi de résistants gabonais. Ces opposants au régime de Libreville se sont introduits dans ses locaux de leur ambassade pour destituer symboliquement Ali Bongo, toujours pas reconnu par eux comme le président légitime du Gabon à l’issue de la présidentielle controversée d’août 2016.

Lire aussi >>> Des résistants gabonais s’introduisent dans leur ambassade à Paris pour « destituer » Ali Bongo

L’ambassade qui dit avoir identifié ses assaillants évoque « une douzaine de personnes dont dix compatriotes et deux françaises, connus du grand public pour leur activisme politique en soutien à l’opposant Jean PING ». Connaissance du grand public n’aura donc aucunement empêché leur entrée dans les locaux où ceux-ci se sont limités au hall d’accueil de l’ambassade située dans le 16e arrondissement de Paris.

Pour expliquer cette « intrusion », l’ambassade précise que les manifestants se sont introduits « à la faveur de l’ouverture du portail par l’agent de sécurité aux usagers sortant des locaux de l’Ambassade ». L’ambassade qui préfère parler de « assiègement » pour qualifier cette manifestation qui s’est terminée sans heurts, rappelle que pendant 15 minutes « les intéressés ont accroché dans le hall un portrait de Monsieur PING, pour effectuer des prises de photos, réaliser des vidéos, en multipliant invectives et insultes contre l’Ambassadeur et les Autorités gabonaises ».

Ce à quoi la haute représentation gabonaise en France a « aussitôt saisi les services compétents du ministère français des Affaires étrangères pour solliciter l’intervention des Forces de police ». Celles-ci, souligne le communiqué de la chancellerie, seraient « arrivées sur les lieux une dizaine de minutes après le départ des manifestants ».

Pour s’éviter pareille déconvenue à l’avenir, l’ambassade gabonaise a décidé « du renforcement du dispositif d’accès à la Chancellerie, en instituant dorénavant un contrôle d’identité des usagers plutôt à l’entrée du portail, ainsi que l’obligation pour ces derniers de laisser à l’accueil sacs, téléphones portables et autres objets encombrants ».

Coté représailles, l’ambassade a promis « engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces actes » avant d’indiquer qu’elle saisir les autorités française pour faire respecter la Convention de Vienne de 1961. Celle-ci contraindrait la France « par l’obligation spéciale de prendre toutes mesures appropriées afin d’empêcher que les locaux de la mission ne soient envahis ni endommagés, la paix de la mission troublée ou sa dignité amoindrie », conclu le communiqué.

En clair donc, l’ambassade du Gabon en France exige à demi-mots l’aide des autorités françaises afin de se protéger contre ses propres ressortissants. Une demande à laquelle la France serait soumise au regard de la Convention de Vienne de 1961.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile