13:45

Journée mondiale

Hypertension artérielle : un Gabonais sur quatre touché par cette maladie chronique


Santé
  • Hypertension artérielle : un Gabonais sur quatre touché par cette maladie chronique © 2017 D.R./Info241
Publié le 14 mai 2017 à 07h10min

C’est la conclusion d’une récente étude menée par le cardiologue Jean Bruno Mipinda en service au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) et grandement évoquée ce week-end à l’occasion de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle, célébrée hier. Selon celle-ci 23% de la population gabonaise soufrerait d’hypertension artérielle.

L’hypertension artérielle (HTA) correspond à une augmentation anormale de la pression du sang sur la paroi des artères. Dans l’immense majorité des cas, l’hypertension artérielle est dite « essentielle », c’est à dire qu’aucune cause connue n’explique son apparition, mais sa survenue est favorisée par des facteurs de risque. Dans environ 10 % des cas, l’hypertension artérielle est la conséquence d’une autre maladie.

La conclusion de l’étude du Dr Mipinda indique qu’un Gabonais sur quatre en est victime aujourd’hui. Des données qui indiquent bien l’ampleur avec laquelle cette maladie chronique sévit dans notre pays, entraînant, de manière "silencieuse", les personnes qui en sont frappées dans des complications parfois difficiles, voire irréversibles.

On se souvient qu’en 2003, une autre étude menée par Dr Anne-Marie Antchouey Ambourhouet, également cardiologue au CHUL, avait montré que quelque 30% d’élèves des écoles maternelles, primaires et secondaires de Libreville souffraient déjà d’hypertension artérielle. Cette étude qui avait pour but d’établir la prévalence de l’hypertension artérielle dans le système éducatif gabonais a porté sur 1.189 élèves de 4 à 30 ans.

L’hypertension artérielle, rappelons-le, se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères, élévation qui persiste alors que le sujet est au repos. Quand notre cœur se contracte, il agit comme une pompe qui propulse le sang dans toutes les artères pour apporter énergie et oxygène à l’organisme. Le sang, ainsi mis en circulation, exerce une pression sur la paroi des artères. Cette pression ou tension artérielle peut être mesurée, et on l’exprime en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg).

Pour le Dr Mipinda, « lorsqu’on constate qu’on a régulièrement des signes comme les maux de tête, palpitations cardiaques ou des étouffements, il vaut mieux vérifier, le plus rapidement possible, le niveau de sa tension artérielle ». D’où sa recommandation de procéder au moins une fois par an à la mesure de sa tension artérielle pour prévenir cette maladie pernicieuse.

Quelques recommandations pour ne pas devenir hypertendu :
- Faire le dépistage systématique en contrôlant régulièrement sa tension artérielle
- Adopter une alimentation saine consommer moins de sel, de sucre et de matières grasses ; manger beaucoup de fruits et de légumes, boire beaucoup d’eau.
- Éviter une consommation trop importante d’alcool et de tabac
- Exercer une activité physique régulière :30 minutes de marche par jour peut abaisser la tension de 5 à 10 mmHg.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile