01:19
URGENT >>>

Un trio d’anciennes gloires pour conduire les Panthères du Gabon à la CAN 2019 !


Commémorations nationales

Gabon 9 provinces : entre devoir de mémoire et réconciliation culturelles


Culture
  • Gabon 9 provinces : entre devoir de mémoire et réconciliation culturelles © 2018 D.R./Info241
Publié le 5 août 2018 à 17h47min

Du 7 au 15 août 2018 aura lieu dans la capitale gabonaise, le festival dénommé « Gabon 9 provinces ». Deuxième édition du genre, ces festivités tenteront de vanter le riche patrimoine culturel gabonais. Ce dans but de revaloriser le savoir-faire national hérité de nos ancêtres à travers les rites, les traditions, les danses, les usages ... Des savoirs qui tendent à disparaître sous la brise de la modernité.

Sous le thème futur de « la découverte du patrimoine culturel immatériel et matériel des 9 provinces du Gabon », ces réjouissances populaires en ces temps d’austérité, entendent revisiter nos arts dans les 9 provinces du Gabon dans le but de réconcilier en particulier, les Gabonais avec leur culture locale, l’homme gabonais avec son histoire culturelle.

Comme il a toujours été de tradition africaine, le Gabon a établi son patrimoine culturel, en partie à travers diverses productions d’œuvres d’art réalisées du temps de nos aïeux appelées reliques. Des masques, statues, et autres productions, pour ne citer que ceux-là, sont autant d’objets culturels chargés d’identités culturelles nègres.

Pourtant lesdits objets précieux font l’objet de négoces internationaux estimés à des coûts énormes. Cet état de fait, loin de nous valoriser, rappelons-le nous refile le triste sort d’une identité toujours en quête. Car l’histoire que comporte ces objets précieux témoigne du génie gabonais qui ne profite malheureusement pas à ses dignes descendants que nous sommes. Tant est que ces reliques demeurent exportés loin de leurs terroirs.

Comment réconcilier les gabonais avec leur histoire si les fragments de celle-ci demeure inexistants au Gabon ? Il est sans équivoque que le rapatriement de ces reliques vaudrait tout son pesant d’or, une vitalité accrue à différents rendez-vous de la culture gabonaise. La situation actuelle, peu reluisante, semble accuser l’inertie des pouvoirs publics à prendre le problème à bras le corps.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile