14:53

Indépendance

Fête nationale du Gabon, un simple événement culturel de plus !


Analyse
  • Ali Bongo donnant le las de cette organisation culturelle, hier au jardin botanique © 2017 D.R./Info241
Publié le 8 août 2017 à 08h21min

Toutes les occasions sont bonnes pour célébrer la culture gabonaise. Alors que la Fête des cultures a été dernièrement exhumée de ces cendres début juillet, voilà que pour célébrer les 57 ans d’indépendance du Gabon, les mêmes autorités gabonaises (ministère de la Culture) décident d’en faire un événement culturel. Plutôt que de s’interroger sur "l’indépendance" concédée par la France au Gabon un 17 août 1960, les autorités gabonaises en tête desquelles Ali Bongo, préfèrent donc parler culture pour célébrer notre indépendance, rappelons-le vis-à-vis de la France.

La multiplicité d’événements "culturels"

Le Gabon célèbre par la culture depuis hier à Libreville son indépendance et ce jusqu’au 17 août. Cette année, la célébration officielle mise sur la richesse culturelle des 9 provinces du pays. Si l’on peut aisément s’interroger sur le lien probable entre indépendance obtenue d’un état tiers et la culture gabonaise, on est encore plus interloqué par la duplicité d’événements culturels en si peu de temps d’intervalle alors que le pays est dit économiquement en crise.

Avec la crise post-électorale née de la réélection controversée d’Ali Bongo, les autorités tentent de tirer le diable par la queue pour faire oublier que le pays traverse l’une de ses plus profondes crise politique et sociale. Alors, plutôt que de parler des problèmes, les gouvernants multiplient les événements festifs pour tenter de recréer le lien et le vivre ensemble détruits par une présidentielle qui est toujours dans toutes les têtes.

Un pays en crise

De plus, quand on sait q’un Etat organise et planifie ses actions à l’avance, comment peut-on justifier l’organisation à un mois d’intervalle de deux événements culturels d’envergure ? Le gouvernement gabonais n’aurait-il pas pu faire des économies en organisant une seule et unique célébration culturelle pour magnifier nos richesses provinciales ? A l’heure où l’Etat traverse des tensions de trésorerie avec des emprunts à répétition, ces festivités multiples ne coûtent-elles donc pas de l’argent au budget de l’Etat ?

Autant de questions qui dénotent la profonde navigation à vue et l’improvisation qui caractérisent nos gouvernants et leur "politique culturelle" à la sauvette. En s’offrant le luxe de la Fête des cultures sur 3 jours et Gabon 9 provinces sur 10 jours, l’Etat gabonais ne montrent-ils pas les limites de sa compréhension de ce qu’est une fête d’indépendance et des enjeux économiques réels auxquels il doit faire face ?

Indépendance ?

Bien que la célébration de la fête de l’indépendance reste un moment festif, elle est d’abord un moment de commémoration de l’Histoire nationale des héros et pères de notre nation. Comment expliquer qu’elle soit désormais relégué au statut d’événement culturel supplémentaire et quelconque ? L’indépendance concédée certes sans grands heurts par la France au Gabon doit elle devenir qu’un simplement moment de culture ou de réflexion sur la nation gabonaise sans cesse réinventée à laquelle tous nous aspirons ?

L’affiche de la manifestation culturelle


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile