04:28

Fait divers

Femme nue des Charbonnages, une sordide « affaire conjugale » selon la police gabonaise


Société
  • Le véhicule rouge qui avait à son bord, la femme « infidèle » ne voulant plus retourner chez son mari qui serait membre d’une secte © 2017 D.R./Info241
Publié le 17 juillet 2017 à 05h22min

Alors que dimanche après-midi, les riverains de l’échangeur des Charbonnages ont été surpris par un véhicule rouge de marque Lexus ayant à son bord une femme dénudée, la préfecture de police de Libreville a vite réagi pour apporter des précisions sur ce fait divers. Selon un communiqué officiel, alors que beaucoup y voyaient un probable crime rituel démantelé avant terme, il s’agirait donc finalement « d’une affaire conjugale ». L’enquête serait toujours en cours.

Pour la police qui quadrille 24h/24 Libreville et ses environs, il s’agirait « d’une dame ayant abandonné son foyer conjugal pendant plusieurs jours pour s’installer dans un studio avec son amant qui est membre d’une église éveillée. L’amant a donc emmené la dame dans cette église et présenté au Pasteur qui aurait déclaré que l’époux légitime est membre d’une secte ».

Les riverains encerclant le véhicule incriminé hier au quartier Charbonnages

Et de poursuivre : « Informé du lieu où se trouvait son épouse, l’époux a décidé d’aller avec sa famille récupérer sa femme qu’il a trouvé dans le studio de son amant pour la ramener à leur domicile. Arrivé à l’échangeur des charbonnages, la dame a sauté du véhicule et s’est déshabillée pour manifester son refus de partir avec la famille ».

Et d’ajouter : « Après l’avoir remise dans le véhicule, les populations qui pensaient qu’il s’agissait de crime rituel se sont rapprochées du véhicule pour tenter d’y mettre le feu. Une patrouille de police passant dans le secteur, attirée par cet attroupement qui causait un trouble à l’ordre public, a interpellé les intéressés et les a conduit au poste de police », martèle le communiqué officiel de la préfecture de police.

En clair, il s’agirait d’une affaire d’infidélité sous fond de soupçons ésotériques. Une version officielle loin de celle qui a animé les réseaux sociaux hier faisant état de plusieurs jeunes femmes nues que leurs bourreaux entendaient sacrifier lors d’un probable crime rituel avant d’être surpris par les riverains.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile