13:03

Séisme politique

Exclusif : Guy Nzouba-Ndama démissionne du perchoir de l’Assemblée nationale gabonaise


Politique
  • Exclusif : Guy Nzouba-Ndama démissionne du perchoir de l’Assemblée nationale gabonaise © 2016 D.R./Info241
Publié le 31 mars 2016 à 13h44min

Selon une source proche du président de l’Assemblée nationale contacté par Info241, Guy Nzouba Ndama a démissionné de son poste ce jeudi en début d’après-midi à Libreville. Le membre du parti au pouvoir, a déploré entre autres la gouvernance "chaotique" du pays, les violences et les intimidations faites aux députés sous le règne d’Ali Bongo.

Selon une source parlementaire interrogée par Info241, parmi les raisons avancées qui ont conduit l’ancien président de l’Assemblée nationale à la démission, figurent le non respect de l’Institution et ses violations incessantes par l’actuel régime. Car, après avoir passé 19 ans à la tête du perchoir (élu président du parlement depuis 1997), plusieurs députés élus du PDG ont lancé des alertes quant à la gouvernance présidentielle d’Ali Bongo, qualifiée notamment de chaotique par le député de la Lolo-Wagna .

Lire aussi >>> Guy Nzouba Ndama serait bien candidat à la présidentielle gabonaise

Mais explique-t-il, Ali Bongo n’a pas daigné être attentif à plusieurs rappels à l’ordre des parlementaires. Il a préféré lui et ses conseillers du palais présidentiel de pourfendre, humilier l’ensemble des parlementaires qui exerçaient scrupuleusement leur devoir de contrôle de l’action gouvernementale et de l’exécutif gabonais.

Selon la même source, Guy Nzouba-Ndama se présentera comme candidat indépendant à la prochaine présidentielle de 2016. Il sera formellement « soutenu par le mouvement Héritage et modernité ». Les trois députés qui ont été exclus et tous les membres du Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir depuis 1967, proche de ces dissidents soutiendront donc celui qu’ils appellent communément le PAN.

[MISE A JOUR A 17H30] Guy Nzouba-Ndama a démissionné en début d’après-midi de ses fonctions de président de l’Assemblée nationale. Devant un hémicycle réuni en séance plénière, Guy Nzouba-Ndama a dépeint un tableau sombre de la démocratie gabonaise sous Ali Bongo. Il a évoqué notamment les violations faites à la Première chambre du parlement gabonais et aux députés. Le cador du parti au pouvoir a jeté un regard critique sur la gouvernance d’Ali Bongo et placé sa démission sous le signe de la "réhabilitation de l’honneur souillé des députés".


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile
Soutenir par un don