20:52

Don alimentaire

En grève de la faim, Ben Moubamba reçoit à manger des populations d’Okolassi


Société
  • Bruno Ben Moubamba posant avec ses bienfaiteurs hier au siège de son parti à Libreville © 2017 D.R./Info241
Publié le 5 novembre 2017 à 16h06min

Au 4e jour de la grève de la faim qu’il observe au siège de son parti, l’ancien Vice-Premier ministre gabonais Bruno Ben Moubamba a reçu hier des vivres des populations d’Okolassi, une bourgade située à 35 km de Libreville. L’opposant modéré viré du gouvernement début septembre, mène en effet depuis mercredi une grève de la faim pour obtenir la fin de l’Etat-PDG et du PDG que dirige Ali Bongo et la réconciliation nationale de la classe politique gabonaise.

Lire aussi >>> Bruno Ben Moubamba a débuté une seconde grève de la faim pour « sauver » le Gabon

Les visiteurs d’Okolassi, sans emploi depuis plusieurs mois, ont tenu hier à marquer leur solidarité à l’ancien membre du gouvernement Isssoze Ngondet qui a décidé mercredi dernier d’entamer une seconde grève de la faim illimitée, 8 ans après celle de la présidentielle de 2009. Les visiteurs du gréviste de la faim l’avaient certainement connu alors ministre de l’Habitat. En juin dernier, il s’était notamment offusqué de l’arrêt des travaux de construction des logements sociaux d’Okolassi.

Refusant de s’alimenter, Moubamba a déclaré à la suite de cette visite salutaire : « Ils ont faim et pourtant m’ont apporté des victuailles que je ne mangerai pas ». Et de marteler « J’ai donné les victuailles aux pauvres », sans indiquer à qui l’opposant modéré a quels « pauvres » il a offert ces vivres composés de régimes de bananes, de tubercules, d’ananas, ... Avant de poser avec ses bienfaiteurs.

Moubamba posant cette fois sans le don alimentaire de ses visiteurs

Entré au gouvernement à la suite de la présidentielle controversée d’août 2016, Bruno Ben Moubamba s’était réconcilié avec Ali Bongo qu’il combattait depuis la mort de son père Omar Bongo. Les anciens ennemis politiques étaient devenus les meilleurs amis du monde jusqu’à son éviction nocturne du gouvernement le 7 septembre par Emmanuel Issoze Ngondet en personne.

Depuis, Bruno Ben Moubamba tente de survivre politiquement avec cette fois son ambition de « sauver » le Gabon avec cette seconde grève de la faim qu’il qualifie de « moins spectaculaire » que celle qui aura mené en 2009, en pleine campagne présidentielle. Rappelons que le but de cette seconde grève de la faim vise la fin de l’Etat-PDG, la dissolution du PDG et la réconciliation nationale.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile