12:55

Résolution contre Ali Bongo

Echec au Sommet ACP/UE : Séraphin Moundounga prône l’espoir d’un triomphe d’une démocratie pacifique


International
  • Echec au Sommet ACP/UE : Séraphin Moundounga prône l’espoir d’un triomphe d’une démocratie pacifique © 2016 D.R./Info241
Publié le 23 décembre 2016 à 09h13min

L’ancien Vice-premier ministre de la Justice gabonaise, Dr Séraphin Moundounga passé du côté de l’opposition, a dans un poste relayé sur le site de son ONG UNITÉ, donné son éclairage sur l’échec de la résolution proposée par les députés européens lors de l’assemblée parlementaire Union Européenne/Afrique Caraïbe Pacifique (ACP) qui s’est tenue de lundi 19 décembre à mercredi dernier à Nairobi au Kenya. Tout en appelant l’ensemble du peuple gabonais à garder espoir en persévérant par des actes de résistance non violentes au Gabon et à travers le monde entier.

Faute de consensus, ce qui était prévisible selon l’ancien Garde des Sceaux, le projet de résolution soumis par les parlementaires européens tout comme celui alternatif soumis par la délégation gabonaise , n’ont pas permis de dégager un texte commun qui devrait être transmis au Conseil de Ministres ACP/UE pour décision. Pour l’ONG UNITÉ, cette issue était prévisible mais l’espoir de triomphe de la démocratie et de la paix demeure pour le Gabon.

Pour le Dr Séraphin Moundounga, Président de l’ONG UNITÉ c’était ’’prévisible parce que le mandat de Députés au Gabon étant arrivé à son terme ce mois de décembre , sans renouvellement, la délégation gabonaise à Nairobi était composée de ceux qui doivent à la Cour Constitutionnelle gabonaise une prorogation de leur mandat jusqu’en juillet 2017. Ils sont donc sous l’autorité de la Cour Constitutionnelle et ne peuvent de ce fait désavouer la décision de proclamation des résultats de la présidentielle 2016 par la bienveillante Cour Constitutionnelle."

Toutefois, pour M. Moundounga, il faut garder l’espoir en amplifiant les actions de résistance : ’’l’espoir demeure si les Gabonais, où qu’ils se trouvent dans le monde, continuent et amplifient les actions de résistance non violentes, mais déterminées, pour motiver fortement les Parlementaires européens à solliciter directement la Commission européenne et le Conseil des Ministre de européenne à prendre des sanctions ciblées sur le fondement de la résolution qui sera prochainement soumise au parlement européen à Strasbourg.’’

Car a-t-il martelé, en interpellant l’ensemble du peuple gabonais sur la responsabilité de l’engament de chacun : ’’Si la junte politico-militaire d’Ali Bongo continue à refuser une confrontation des procès verbaux devant l’UA et l’ONU, tout en refusant une enquête indépendante internationale sur les massacres et le carnage perpétrés contre le peuple gabonais depuis le 31 Août 2016 jusqu’à ce jour. Encore une fois , Gabonaises, Gabonais, tout dépend de nous tous et de chacun de nous, pour libérer irréversiblement notre pays."


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile