PDG Bashing

Didjob Divungui Di Ndinge rejoint à son tour l’opposition et déplore la gestion chaotique du Gabon

Didjob Divungui Di Ndinge rejoint à son tour l’opposition et déplore la gestion chaotique du Gabon
Didjob Divungui Di Ndinge rejoint à son tour l’opposition et déplore la gestion chaotique du Gabon © 2014 D.R./Info241

Le raz-de-marrée politique contre le leadership d’Ali Bongo a encore de beaux jours devant lui. Après les 4 plaintes pour faux et usage de faux en écritures publiques dont il fait l’objet et un congrès de l’opposition à Paris, Ali Bongo aurait bien pu se passer de la défection de l’ancien Vice-président de la république Didjob Divungui Di Ndinge, qui comme notre rédaction vous l’annonçait il y a deux semaines, a rejoins hier le Front uni de l’opposition, à l’origine des actuels déboires politiques du président gabonais.

L’ancien vice-président de la République, Didjob Divungui Di Ndinge qui était en retrait de la vie publique, a refait surface pour dépeindre non seulement la gestion jugée chaotique d’Omar Bongo mais aussi celle d’Ali Bongo. Dans une "déclaration du 6 décembre" tenue hier à Libreville, il a annoncé qu’il quittait la majorité au pouvoir pour l’opposition.

« J’ai décidé d’inscrire mon combat à compter de ce jour dans le cadre du front de l’opposition pour l’alternance ». L’ancien vice-président de la République vient ainsi grossir les rangs de l’opposition. Dans sa déclaration de 41 pages, Didjob Divungui Di Ndinge a fait le procès du régime d’Omar Bongo qu’il a servi durant douze ans. «  Le pays s’est doté d’un système de pouvoir héliocentrique, prébendé et féodal. Un système de prédation et de redistribution de la manne financière par le canal politico-ethno-tribal ».

L’ancien vice-président de la République n’est pas tendre non plus avec Ali Bongo et sa façon de gérer le pays. « Le pays est visiblement pris en otage par des néo-Gabonais qui ne le sont devenus que pour se servir impunément et non pour servir le Gabon notre pays ».

Simple hasard du calendrier ou pas, pendant que Didjob faisait son show à Libreville, plusieurs militants de son parti, l’ADERE (Alliance démocratique et républicaine), ont organisé un congrès à Port-Gentil où ils élisent un nouveau président. Du côté du pouvoir aucune réaction suite à ce nouveau défection et surtout à ces nouvelles accusations de gestion chaotique du pays.

Avec : RFI


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article