03:31
URGENT >>>

Séraphin Moundounga interpelle « sur les menaces qui pèsent sur la paix et la stabilité au Gabon »


Crise post-électorale

Dialogue pour l’alternance : Jean Ping promet de prêter serment prochainement


Politique
  • Jean Ping hier, à son arrivée sur le lieu du meeting populaire © 2016 D.R./Info241
Publié le 24 décembre 2016 à 09h08min

Jean Ping, le challenger d’Ali Bongo qui revendique toujours sa victoire à la présidentielle gabonaise, a clôturé hier son Dialogue national pour l’alternance par un meeting populaire. Dans son discours de circonstance, Jean Ping a invité les forces vives de la Nation à le rejoindre et annoncé sa prochaine prestation de serment comme président du Gabon.

Les prochains jours pourraient bien être électriques pour le Gabon toujours englué dans la crise née de la réélection controversée d’Ali Bongo. Jean Ping plus incisif qu’auparavant continue de donner des sueurs froides au régime d’Ali Bongo. Lors d’un meeting clôturant les travaux du Dialogue pour l’alternance, Jean Ping a promis prêter bientôt serment comme président du Gabon. Une situation qui s’annonce plus qu’explosive car le Gabon pourrait bien avoir deux présidents le mois prochain alors qu’il accueillera la Coupe d’Afrique des nations de football.

"Le calme avant la tempête"

Dans un discours décisif Jean Ping a marqué l’importance de l’heure : "Les générations futures se souviendront de ce que du 18 au 23 décembre 2016, au Complexe le Noé Palace, les Gabonaises et les Gabonais de toutes conditions ont décidé de se parler en toute responsabilité et en toute liberté, en dépit des menaces et des conditions parfois intenables qui leurs avaient été imposées par l’environnement délétère qui caractérise le pays en ce moment".

Jean Ping prononçant son discours hier à Libreville

Avant d’avertir : "que ceux qui ont des oreilles entendent et que ceux qui aiment ce pays comprennent bien que la clôture du présent Dialogue n’est que le calme avant la tempête, car le plus dur qui est à venir dépend uniquement de Monsieur Ali Bongo, de ses maîtres à penser, de ses complices et de ses affidés". Et d’ajouter : "nous leur demandons tout simplement d’abandonner leurs vaines illusions en restituant tranquillement au peuple gabonais le pouvoir qu’ils lui ont volé avec les complicités que vous connaissez tous et qu’ils confisquent par la force des armes".

L’appel aux forces vives de la Nation

A l’endroit des forces armées gabonaises, l’opposant a lancé : "Rejoignez-nous pour sauver l’État de droit bafoué par un pouvoir illégitime qui fait de vous des mercenaires ! Sachez-le bien, au moment de rendre des comptes, ils se laveront les mains en vous laissant seuls, face à votre sort". "Nous vous appelons donc à la prise de conscience et à la responsabilité. Le peuple désarmé appelle son armée au patriotisme", a t-il conclu.

Le candidat à la dernière présidentielle a enfin indiqué en avant-première le contenu du serment qu’il compte prononcer prochainement : "Je jure, devant Dieu, devant nos ancêtres du NORD, du SUD, de l’EST et de l’OUEST, devant le peuple, de consacrer toutes mes forces au bien du Peuple Gabonais, en vue d’assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage, de respecter et de défendre la Constitution et l’Etat de Droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge et d’être juste envers tous".

Certaines indiscrétions parlent du 15 janvier prochain pour cette cérémonie de prestation de serment mais Jean Ping lui-même n’a annoncé aucune date. Tout porte à croire que celle-ci interviendra en janvier, après surement le vote d’une résolution du Parlement européen contre les autorités actuelles gabonaises qui ont tout de même réussi à faire échec à une résolution similaire mercredi lors du Sommet ACP-UE de Nairobi.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile