06:03
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


Réglementation

Deux perroquets gris du Gabon saisis par la police française à Montpellier


International
  • L’un des deux perroquets réquisitionnés par la police française © 2018 D.R./Info241
Publié le 21 mai 2018 à 16h03min

C’est l’information révélée hier par nos confrères français de la Gazette de Montpellier. La police locale a mis la main vendredi, sur deux perroquets gris du Gabon détenus illégalement par des particuliers. En France où la police de l’environnement est très active, la détention de cet animal est très encadrée par la loi et les réglementations internationales notamment la Convention de Washington à laquelle ces particuliers français ont visiblement tenté de s’absoudre.

La police française a dû recourir à la saisie de deux perroquets gris du Gabon détenus illégalement par des Montpelliérains. L’opération de police s’est déroulée vendredi à Montpellier comme le rappelle également la police locale à travers un tweet où l’on a pu voir les deux perroquets arrachés à leurs anciens propriétaires.

Le tweet de la police rappelant également la nouvelle légalisation française

De son nom scientifique Psittacus erithacus, le gris du Gabon est une espèce extrêmement prisée pour son intelligence, sa capacité à parler et sa sociabilité. Il est apprécié depuis des milliers d’années, car déjà les riches Grecs, puis les Romains aimaient ces oiseaux si spéciaux qui savaient reproduire le langage des hommes.

« En Afrique, dans les pays où il vit en liberté, le gris du Gabon se raréfie, victime du braconnage et de la destruction de son milieu naturel. Les pays dont il est originaire, appuyés par l’Union européenne, l’ont fait transférer à l’annexe I de la Convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (dite CITES) », rappelle à juste titre un communiqué de presse de la préfecture locale daté du 14 février 2017 et consulté par la rédaction d’Info241.

En France particulièrement, les autorités avaient expressément laissé jusqu’au 4 février dernier, aux propriétaires de notre espèce nationale pour se conformer à la nouvelle réglementation en vigueur. Passé ce délai, ces oiseaux seraient détenus en infraction et pourraient faire l’objet d’une saisie et d’un procès verbal par la police de l’environnement. Ce qui est donc arrivés à ces montpelleriens vendredi.

Il faut dire que le perroquet gris du Gabon est la plus grande et la plus populaire des espèces de perroquets gris d’Afrique. Il se distingue de son cousin, le Gris d’Afrique Timneh, par une taille plus importante, une couleur grise plus claire et une queue rouge plutôt que bordeaux. De plus, le Gris du Gabon vit en moyenne 50 ans et peut dépasser les 65 ans. Un ami pour la vie donc.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile