Web-Stat analytics
Parlement

Dépénalisation de l’homosexualité : Nkoghe Bekale se félicite de la victoire du « oui » !

Dépénalisation de l’homosexualité : Nkoghe Bekale se félicite de la victoire du « oui » !
Dépénalisation de l’homosexualité : Nkoghe Bekale se félicite de la victoire du « oui » ! © 2020 D.R./Info241

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekale, à l’origine du projet de dépénalisation de l’homosexualité actuellement devant les deux chambres du parlement, a salué sur Facebook la victoire du oui, consacrée mardi soir par les députés. Le chef du gouvernement qui assume cette « évolution » des mentalités actée par les députés de sa majorité, a dit avoir lui aussi des « convictions religieuses ».

A peine le projet de dépénalisation de l’homosexualité adopté hier par l’Assemblée nationale, Julien Nkoghe Bekale a vite fait de réagir sur la polémique qui enfle sur la question de l’homosexualité au Gabon. Ce mercredi après-midi, le Premier ministre à l’origine de cette « évolution » des mentalités qu’il a lui même défendu devant les parlementaires en lieu et place de la ministre de la Justice, s’en est félicité.

« J’ai des convictions religieuses. Je suis tolérant et je respecte la vie humaine », a clamé d’entrée Julien Nkoghe Bekale sur son compte Facebook. Avant d’ajouter : « De même que je suis contre la peine de mort, je suis également contre la stigmatisation des homosexuels ». Non sans saluer la bravoure dont aurait fait montre les députés qui ont hier fait passé le texte en plénière. « Bravo aux parlementaires d’avoir fait évoluer les mentalités et su s’adapter au temps », a conclu le Premier ministre.

Le post de satisfecit du Premier ministre

Rappelons que la question de la dépénalisation de l’homosexualité a été introduite par le gouvernement gabonais dans le cadre de la révision du Code pénal. L’homosexualité qui avant 2019 n’était ni interdite ou légale, avait été qualifiée dans la révision de juillet 2019, comme une atteinte aux bonnes mœurs et les auteurs risquaient une amende et une peine prison. 11 mois plus tard, le gouvernement Nkoghe Bekale a décidé d’abroger cette pénalisation qualifiée de « stigmatisation des homosexuels » par le Premier ministre d’Ali Bongo.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article