Web-Stat analytics
Homosexualité

Dépénalisation de l’homosexualité : des gabonais manifestent devant le Sénat

Dépénalisation de l’homosexualité : des gabonais manifestent devant le Sénat
Dépénalisation de l’homosexualité : des gabonais manifestent devant le Sénat © 2020 D.R./Info241

Après l’adoption hier du texte portant reforme du Code pénal en République gabonaise, introduit et défendu par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, la pilule a toujours du mal à passer dans l’opinion. Pour contester ce projet de décret qui prévoit entre autres la dépénalisation de l’homosexualité, des gabonais ont tenu ce mercredi à manifester devant le palais du Sénat à Libreville où le texte querellé est désormais à l’étude.

La nouvelle mouture du Code pénal qui inclut la dépénalisation de l’homosexualité continue d’affoler les gabonais opposés à l’entrée effective de la reforme voulue par le gouvernement et le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968). Pour tenter de faire barrage à l’adoption du texte par le sénat gabonais, plusieurs dizaines de gabonais ont tenu à manifester ce mercredi devant le palais du Sénat.

Une vue des manifestants

Munis pour certain du drapeau gabonais et de messages contre la dépénalisation de l’homosexualité, les manifestants certes peu nombreux, ont voulu faire passer le message aux sénateurs, appelés à valider la mouture du texte. « Non à la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon », pouvait-on lire sur les banderoles improvisées de ces manifestants qui souhaitent le rejet du texte par le sénat.

Il faut dire que hier à l’Assemblée nationale, ce sont 48 députés contre 24 qui ont voté en faveur d’une dépénalisation de l’homosexualité dans le pays. Cette victoire du oui qui a surtout été favorisée par l’absence de plusieurs députés et le fait que 25 d’entre eux aient préféré l’abstention plutôt que d’avoir à se prononcer sur le texte. Ce qui a permis l’adoption du texte mardi soir après de houleux débats qui ont également divisés les députés du PDG dont certains comme Blaise Louembé ont ouvertement déclaré leur opposition au « oui » voulu par le gouvernement.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article