Mesures barrières

Dénonçant un relâchement, Obiang Ndong annonce le déploiement de brigades Covid-19

Dénonçant un relâchement, Obiang Ndong annonce le déploiement de brigades Covid-19
Dénonçant un relâchement, Obiang Ndong annonce le déploiement de brigades Covid-19 © 2020 D.R./Info241

Promises depuis le 16 octobre, le ministère gabonais de la Santé a une nouvelle fois annoncé la mise en place de brigades Covid-19 mixtes pour veiller au respect des mesures barrières par les populations et dans les établissements où les mesures de restrictions ont été allégées. C’est qu’a indiqué lors d’un point de presse ce jeudi le ministre Guy Patrick Obiang Ndong. Celui-ci a déploré une nette reprise de la pandémie de coronavirus et appelé à la responsabilité de tous pour la vaincre.



La pandémie de coronavirus est en légère hausse depuis cette semaine, obligeant la sortie de plusieurs membres du gouvernement. Au cours d’un point de presse ce jeudi-après-midi, le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, a dressé le bilan de l’épidémie Covid-19 dans le pays. « Les dernières données font état de 275 992 tests réalisés, 9116 cas positifs à la Covid-19, 8965 guérisons soit (98,3%), 93 cas actifs et 59 décès soit un taux de létalité de 0,6% », a-t-il indiqué.

Avant d’alerter : "Nous observons un relâchement des mesures barrières notamment celles-liées au port du masque et au rassemblement. Plusieurs personnes ne portent plus les masques ou les portent mal". Un relâchement que le membre du gouvernement impute aux populations. « Nous enregistrons depuis quelques semaines une augmentation progressive du nombre de nouveaux cas dont la moyenne est passée de 5 par jour en septembre, à environ 10 par jour en Novembre. Dans les hôpitaux, le taux d’occupation des lits en réanimation est de 18% et nous avons enregistré 6 décès en 1 mois ».

Et Obiang Ndong d’annoncer la couleur : « nous allons renforcer la surveillance sanitaire avec les brigades mixtes dont la mission est de veiller au respect des mesures barrières et des protocoles sanitaires dans les secteurs d’activités à risque ». Ces brigades seront composées des agents du COPIL, de ceux des ministères de la Santé, de la Défense, de l’intérieur, du Commerce et du Transport. « Des sanctions sévères seront infligées en cas d’infractions », a brandi le ministre de la Santé.

L’autre nouvelle est que « Ces brigades seront accompagnées de la commission laboratoire pour effectuer des tests de dépistage in situ ». En clair, « des unités de dépistage mobile vont-elles être déployées dans quelques carrefours à forte densité humaine pour effectuer les dépistages volontaires ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article