03:45
URGENT >>>

Les Aigles du Mali molestent à Libreville les Panthères du Gabon !


Après élections

Débâcle du PSD : Maganga Moussavou accuse la fraude et le transfert des électeurs !


Politique
  • Débâcle du PSD : Maganga Moussavou accuse la fraude et le transfert des électeurs ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 9 novembre 2018 à 08h33min

Après le double scrutin du mois dernier, le parti du vice-président du Gabon fait ses comptes. Véritable débâcle électorale pour le Parti social démocrate (PSD, opposition modérée) qu’il dirige, Pierre Claver Maganga Moussavou accuse la corruption et le transfert des électeurs comme étant à l’origine de la moisson peu reluisante du PSD y compris à Mouila (Ngounié), considéré jusque-là comme son bastion politique.

Le PSD n’a obtenu que deux députés aux dernières législatives d’octobre dernier incluant son épouse. La débâcle a été totale pour les locales, où le parti du vice-président d’Ali Bongo qui contrôlait jusque-là l’unique municipalité de Mouila, s’en sort avec aucun conseiller municipal et/ou départemental dans tout le pas. Mais Maganga Moussavou qui s’est confié hier à nos confrères de l’Union, a de quoi relativiser cette brillante déculottée électorale.

Pour se dédouaner de ces mauvais résultats, le patron du PSD droit dans ses bottes affirme : « Vous parlez de la moisson du PSD, mais n’oubliez pas de dire que nous sommes dans un système vidé où même ceux qui n’ont pas de projets finissent par remporter des sièges pourvu que l’électorat soit alléché par l’argent ». Accusant ainsi à demi-mots ses adversaires politiques de n’avoir eu aucun projet de société que la corruption électorale pour se faire élire.

Et Maganga Moussavou d’ajouter : « Les candidats du PSD, moins pourvus, n’ont pas recouru au transport des électeurs. Le marché est disponible mais inaccessible à ceux qui n’ont que des projets à opposer ». Avant de se réjouir : « Cependant, vous aurez remarqué que le PSD est avec le PDG le parti qui, depuis l’avènement du multipartisme, a toujours été présent à l’Assemblée nationale ».

Et de conclure : « Demain deux députés, dont madame Maganga Moussavou, vont nous y représenter, la présence du PSD est sauve ». Une curieuse façon de relativiser un échec cuisant surtout qu’avec cette faible représentativité de 0,013% dans l’hémicycle, comment ce parti d’opposition modérée trouvera-t-il le moyen d’imposer ses idées sans s’acoquiner avec d’autres formations ennemies plus puissantes ?


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile