03:45

Après les révélations de France 2

De retour de Cuba, Ali Bongo accueilli par des centaines de partisans rémunérés


Politique
  • Ali Bongo s’offrant un bain de foule grassement rémunéré par ses équipes © 2017 D.R./Info241
Publié le 11 juillet 2017 à 06h37min

En séjour depuis jeudi soir à Cuba, Ali Bongo a regagné Libreville ce lundi après-midi. Gêné aux entournures par les récentes révélations du magazine d’enquête Complément d’enquête sur l’enrichissement illicite de sa famille sur le pétrole gabonais et sa réélection frauduleuse à la tête du Gabon, Ali Bongo a tenté d’envoyer un message à ses détracteurs en s’offrant un « accueil chaleureux » orchestré et rémunéré par ses plus fidèles partisans.

Ali Bongo et son épouse à leur descente d’avion

Les tee-shirts et autres gadgets de campagne étaient de sortie depuis ce lundi matin à Libreville pour accueillir Ali Bongo : taxis et autres bus réquisitionnés pour l’occasion. Il fallait pour les soutiens d’Ali Bongo faire mentir les révélations accablantes diffusées jeudi soir sur France 2. Selon la presse française, les quelques Gabonais mobilisés pour cette contre-offensive devaient recevoir des organisateurs la modique somme de 8.000 francs CFA pour leur mobilisation « spontanée ».

« On a subi le magazine de (la chaîne publique française) France 2 qui a mis à mal le président. On a décidé de l’accueillir à l’aéroport - de retour de Cuba - pour lui montrer notre attachement », a déclaré Yann Chancel, président de Génération Ali Bongo Ondimba, l’une des organisations mises en place lors de la présidentielle controversée, qui a mobilisé des jeunes pour accueillir Ali Bongo à l’aéroport de Libreville.

Des jeunes rémunérés, venus l’accueillir à l’aéroport

« On nous a promis 8.000 francs CFA », a confié hier à l’AFP l’un des manifestants près de l’aéroport, au milieu d’une foule portant des tee-shirts et casquettes portant le prénom Ali. « Au quartier, la vie est difficile », a-t-il ajouté pour justifier sa venue. De la somme promise, certains des manifestants n’obtiendront finalement qu’entre 2.000 et 3.500 francs CFA, nous ont confié certains d’entre eux en colère.

Le premier a tenté d’allumer un contre-feu à ses révélations fracassantes sur l’enrichissement illicite de sa famille sur l’économie gabonaise fut Ali Bongo lui-même. Le président gabonais dont le documentaire a révélé des fraudes grossières dans le Haut-Ogooué, s’est offert le jeudi soir-même une visite d’Etat chez les frères Castro. Il y est resté jusqu’à dimanche avant de regagner Libreville hier.

Ali Bongo et son Premier ministre remerciant la foule de leur présence

Jeudi soir, l’enquête de la télévision française a révélé que le père d’Ali Bongo avait fait fortune en tirant mafieusement 18% de l’extraction pétrolière à son seul profit contre 25% pour l’économie nationale, montré la patrimoine immobilier hors-norme des Bongo en France et surtout la fraude massive mise en place par Ali Bongo pour rempiler à la tête du Gabon.

Nos confrères ont indiqué avoir obtenu les procès-verbaux officiels du Haut-Ogooué où sur 1/4 d’entre eux, l’abstention atteignait déjà 3346 contre les 47 validés officiellement par la Cour constitutionnelle présidée par la belle-mère d’Ali Bongo, Marie Madeleine Mborantsuo, elle aussi dans la tourmente judiciaire en France.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile