07:13

Fonction publique

Cure d’austérité : le Gabon s’est débarrassé de 2 890 fonctionnaires en 2018 !


Economie
  • Cure d’austérité : le Gabon s’est débarrassé de 2 890 fonctionnaires en 2018 ! © 2019 D.R./Info241
Publié le 19 mai 2019 à 18h21min

La cure d’austérité dégainée par les autorités gabonaises contre les salariés du secteur public en juin 2018 a quelques peu porté ses fruits. Selon les chiffres officiels, le Gabon a dégraissé son personnel de 2,8% en 2018 soit 2 890 fonctionnaires en moins. Ce, grâce notamment au gel des recrutements qui se poursuivra jusqu’en 2021.

Lire aussi >>> Le Gabon veut réduire sa masse salariale mensuelle de 59 à 40 milliards !

Le Gabon a perdu 2 890 fonctionnaires pour la seule année 2018. C’est ce qu’indiquent les chiffres de la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale (DGEPF) rendus publics dernièrement. Au 31 décembre 2018, la Fonction publique gabonais ne comptait plus désormais que 99 636 agents.

Dans le détail, cette diminution des effectifs concerne aussi bien les agents de la main d’œuvre non permanente (-5,8%) que ceux de la catégorie des agents permanents (-2,3%). Au total, la Fonction publique, hors collectivité locale, a enregistré une baisse de 2 890 agents dont 2 028 agents permanents.

Lire aussi >>> Mise sous bons de caisse : seulement 6 617 fonctionnaires potentiellement « fantômes » !

Ces bons chiffres sont le fruit de la cure d’austérité imposée aux fonctionnaires gabonais sur recommandation du FMI en 2018. Parmi les mesures expliquant cette baisse figurent la réduction des effectifs des cabinets et des institutions, la suppression des postes de deuxième adjoint dans l’Administration ainsi que dans les institutions et organismes parapublics (DC adjoint 2, SG adjoint 2, DGA 2, etc), du contrôle physique des fonctionnaires et l’assainissement des fichiers de la Fonction publique.

Cette tendance baissière devrait se poursuivre en 2019 avec les mesures prises par le gouvernement notamment la prolongation du décret portant gel des recrutements pour une période de 36 mois. Ainsi, jusqu’en août 2021 seuls les ministères de la Santé, de l’Education nationale, des Affaires sociales et de la Défense pourront recruter dans une moindre mesures de nouveaux agents.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile