11:15

Banqueroute

Croulant sur des impayés de l’Etat gabonais, TéléSud bientôt liquidée ?


Economie
  • Croulant sur des impayés de l’Etat gabonais, TéléSud bientôt liquidée ? © 2019 D.R./Info241
Publié le 24 octobre 2019 à 20h31min

Dans sa livraison n° 627 de ce 24 octobre 2019, le magazine économique français Challenges en sa page 114, livre une information qui ne sera certainement pas du goût du palais du bord de mer de Libreville. La chaîne panafricaine TéléSud, propriété de la famille Bongo, serait en passe d’être liquidée. Le média panafricain créé en 1998, accuserait près de 4 millions d’euros d’impayés de l’Etat gabonais. Ce qui plomberait la santé de l’entreprise dont la liquidation pourrait être prononcée ce 6 novembre.

Décidément, les ennuis semblent s’enchaîner pour la famille régnante du Gabon depuis la chute brutale d’Ali Bongo il y a un an à Riyad en Arabie Saoudite. Si sur le plan national, les sécurocrates du régime continuent de jouer la montre, l’évidence que le raïs ne contrôle plus rien est déjà une certitude au-delà des frontières du Gabon.

C’est d’ailleurs par ces propos qui interpellent que notre confrère amorce son article : « l’état de santé du président Ali Bongo - un an après son AVC, il n’a pas pu venir à Paris pour les funérailles de Jacques Chirac - et la prise en main du Gabon par sa Première dame, Sylvia, ont des conséquences inattendues ». Une faillite annoncée qui signe la fin d’une ère.

En termes simples, ce qui se murmure dans les bars et transports en commun à Libreville est désormais une vérité absolue dans les milieux décisionnels hexagonaux. Ali Bongo n’est plus aux commandes du pays. Son épouse assure frauduleusement l’intérim. Aidée par plusieurs forces visibles et invisibles.

Toujours est-il que la situation financière et judiciaire de leur chaîne est chaotique. Toujours selon Challenges, la chaîne panafricaine logée dans les locaux historiques de l’ORTF dans le 7e arrondissement de Paris, rue Cognacq-Jay, propriété de l’État gabonais depuis 2010, s’est déclaré en cessation de paiement.

Diffusant sur 31 pays à destination de 116 millions de francophones sur les réseaux satellitaires africains, la chaîne a jusqu’au 6 novembre avant que le tribunal commercial de Paris ne prononce sa liquidation. Une épine de plus sur le pieds d’une famille qui semble avoir fait le pari de s’accrocher à l’histoire en dépit de signaux les uns plus alarmants que les autres.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile