Web-Stat analytics
Effort de guerre

Covid-19 : la prison centrale de Libreville va fournir la capitale gabonaise en masques

Covid-19 : la prison centrale de Libreville va fournir la capitale gabonaise en masques
Covid-19 : la prison centrale de Libreville va fournir la capitale gabonaise en masques © 2020 D.R./Info241

L’idée est du gouvernement gabonais. Pour faire face à la pénurie de masques dans les administrations et les rendre accessibles aux populations, le gouvernement a mis à contribution la prison centrale de Libreville, la plus grande et la plus peuplée du pays. Les autorités y ont installé, dans ce pénitencier, un atelier de couture pour fabriquer localement les précieuses bavettes, utiles à la lutte contre l’épidémie qui a continue de battre les records de propagation.

Avec des chiffres affolants de la propagation du coronavirus dans le Grand Libreville, les autorités gabonaises tentent de parer au plus pressé. Depuis plusieurs semaine la ministre de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet-Damas, a décidé de ressusciter l’atelier de couture de la prison centrale de Libreville, appelée communément « Sans-Famille ». C’est là-bas que agents pénitenciers et prisonniers se relaient pour fabriquer des masques.

La ministre de la Justice inspectant le travail de cet atelier de couture

Pour le moment, cet atelier singulier ne confectionne que des bavettes (masques) servant à la protection du nez et de la bouche. Faute d’avoir une usine sous le coude, cette solution de fortune est pour ainsi dire la contribution de l’univers carcéral à l’effort de guerre des autorités contre le Covid-19. Pour s’assurer des normes de production, une équipe de l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor) s’y est même rendue ce mardi, pour vérifier la qualité du travail fourni.

« Nous avons apprécié le processus de fabrication du masque et constaté que c’est bien appliqué. Il y a un espace de préparation, de couture et un autre de livraison qui permet de conditionner les masques », a déclaré Nestor Mintsa, directeur Qualité et conformité de l’Aganor. Avant de renchérir : « le processus de certification se fait en deux phases : une phase d’inspection des critères, pour être sûr que l’opérateur respecte les exigences de fabrication. La seconde phase se déroule en laboratoire lorsque le produit est livré. Une vérification de la conformité relative à la protection ».

Reste plus désormais qu’à connaitre les dates d’écoulement et de mise sur le marché de ces précieux masques dans le Grand Libreville et auprès des populations . Populations pour lesquelles le gouvernement a rendu obligatoire le port de masque dans les espaces publics, bien qu’ayant allégé les conditions drastiques de confinement du Grand Libreville. Un grand merci à ces vaillants matons et prisonniers qui contribuent ainsi à lutter contre la pandémie... à leur façon !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article