Web-Stat analytics
L'info en bref...

Coronavirus : le ministre gabonais de la Santé galvanise ses troupes au CHU de Libreville

Coronavirus : le ministre gabonais de la Santé galvanise ses troupes au CHU de Libreville
Coronavirus : le ministre gabonais de la Santé galvanise ses troupes au CHU de Libreville © 2020 D.R./Info241

Conscient que la bataille contre le coronavirus sera remportée avec des personnels soignants motivés, entretenus et régulièrement soutenus, le ministre de la Santé, Max Limoukou, a entrepris d’échanger avec ces derniers. Hier, cette revue des troupes a débuté par CHU de Libreville. Il y a été question des mécanismes et conditions susceptibles de renforcer et d’améliorer la qualité de la prise en charge des personnes touchées par la pandémie à Covid-19.

Le ministre aux cotés des responsables du CHUL

Max Limoukou n’a pas manqué de réitérer les félicitations et encouragements des plus hautes autorités politiques et sanitaires du pays à l’endroit des personnels de santé, dévoués et mobilisés dans la bataille contre une pandémie qui atteint des pics inquiétants au Gabon. Dévouement et sacrifices inlassables en dépit des difficultés de tous ordres, rappelées à leur hôte par les médecins qui en attendent davantage en matière d’équipements médico-techniques : fournitures en eau, électricité, oxygène, équipements de protection et traitements, etc.

L’option du renforcement des effectifs du personnel soignant, plus que jamais surchargé et sursollicité, étant entendu que certains services du CHUL restent ouverts au public. L’enrôlement de jeunes praticiens, l’utilisation rationnelle des ressources humaines par un système de turn-over et des reconversions ponctuelles selon la charge des services demandeurs sont des pistes qui ont été préconisées à cet effet.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève