16:38

Solidarité Diaspora

Un concert de charité à Marseille pour les familles sinistrées gabonaises de Libreville


International
  • Un concert de charité à Marseille pour les familles sinistrées gabonaises de Libreville © 2017 D.R./Info241
Publié le 28 mars 2017 à 14h16min

Solidarité Gabon, association à but non lucratif de Marseille organise un concert de la charité au sein de la capitale des Bouches-du-Rhône et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le vendredi 7 avril 2017 prochain, en collaboration avec Building Fondation pour soutenir les familles sinistrées des récentes inondations qui ont fait plusieurs victimes à Libreville. Le président de cette structure Kevyn Raphaël Sima s’est entretenu ce mardi avec Info241, partenaire de cet événement en affirmant que la totalité des fonds de cette action seront reversés aux riverains qui dans la nuit du 17 au 18 février 2017 ont vécu des nuits cauchemardesques.

Lire aussi >>> Les riverains de la capitale gabonaise asphyxiés par des inondations torrentielles

Notamment, dans les quartiers des 6ème et du 3ème arrondissement de Libreville, notamment, PK5, 6, 7, Bellevue, Batavéa, Plein Ciel ont passé des nuits blanches constatant des dégâts matériels suite aux pluies torrentielles qui font des malheurs à chaque saison de pluie. Une brochette d’artistes gabonais de renom ont accepté de prendre part à ce concert humanitaire pour marquer leur solidarité. La capitale gabonaise est le théâtre d’une catastrophe sans pareille chaque année suite à l’absence des bassins versants dans des quartiers sous intégrés dits « Mapanes ». Les riverains des quartiers sous-intégrés en plein cœur de Libreville vivent depuis des décennies un cauchemar en étant empêtrés dans des inondations.

L’affiche officielle de l’événement

Les artistes à l’affiche sont : Koba Building, Don Nakess, Saik’1ry, Sada, Fa, Firo, F, 2Mf, Ths, Ob-One, Blake, Shining Souls, L, et les Dj Lewis et Ivan et pas des moindres qui vont prester le vendredi 07 avril dans la capitale phocéenne, précisément sis au 26 rue Ferrari à Marseille sur la scène du restaurant le Faso. Interrogé ce mardi par Info241, Sima Kevyn Raphaël, président de cette structure qui est inscrite dans le cadre de la résistance de la diaspora gabonaise de France contre l’élection contestée d’Ali Bongo a expliqué ce sui suit : « Solidarité Gabon est une association à but non lucratif qui a d’abord pour objet la défense des droits fondamentaux de chaque Gabonaise et de chaque Gabonais où qu’il se trouve. Son rôle est aussi d’assister nos compatriotes, de les accueillir lorsqu’ils arrivent à Aix-Marseille et de tout faire pour assurer leur intégration. »

Depuis l’élection du 27 août dernier, va-t-il affirmer « à l’instar de tous les mouvements, Solidarité Gabon a mené une résidence active contre l’inacceptable c’est à dire le coup d’Etat militaro-électoral. Aujourd’hui, face à la situation de plus en plus dégradante des Gabonais nous pensons qu’il faut réorienter notre lutte en assistant dans la mesure du possible nos compatriotes. C’est en ce sens que nous organisons ce vendredi 7 avril 2017 à Marseille, un concert de charité dont les fonds recueillis seront reversés aux victimes des inondations survenues à Libreville les 17 et 18 février dernier ». Nous vous livrons dans les lignes qui suivent l’intégralité de cet entretien.

Le rôle de la diaspora gabonaise pour le développement du Gabon

Sima Kevyn Raphaël. D’ailleurs nous pensons que la Diaspora Gabonaise qui fait la fierté de notre pays et de notre continent devrait orienter ses activités dans l’humanitaire, même si elle le fait déjà avec l’aide apportée à nos enseignants privés de salaires. Vous savez, j’ai été marqué par l’attitude des Gabonais lors de la journée de recueillement le jeudi 6 octobre 2016. Dans la grande majorité, les Gabonais qui sont au Gabon n’ont pas entièrement respectés cette journée. Pourquoi ? Telle est la question que l’on doit se poser. Aussi, l’appel au boycott de la C.A.N que vient d’organiser notre pays n’a pas non plus totalement été respecté. La même question peut se poser.

Mais il y a une réponse claire et simple : les Gabonais vivent dans la mendicité et la misère. Ils préfèrent de ce fait se contenter des petits 1000 FCFA qui leurs sont promis et remplir des stades. De nombreux Gabonais nous reprochent le fait de ne pas se soucier de leurs difficultés. Pour certains, ce qui compte à nos yeux c’est le buzz « qu’on fait sur internet ». Il y a là une distance entre ceux qui sont au Gabon et ceux qui sont à l’étranger. Pour briser cette limite, je pense que la ’’Diaspora Gabonaise ’’doit poser d’autres actions qui amélioreraient le quotidien des Gabonais au Gabon. Ainsi, cela lui donnera beaucoup plus de légitimité. A l’avenir, ils pourront facilement respecter nos consignes parce que nous leur viendrons en aide quand ils sont dans le besoin. D’où l’organisation du concert du 7 avril à Marseille.

Sur le dialogue politique qui s’ouvre aujourd’hui à Libreville et sur les législatives

SKR. Dans le long terme, ils pourront facilement respecter notre appels au boycott des différentes distractions de notre illégitime chef d’Etat telles que le Dialogue ou encore des législatives. Pour ce qui est de ce soi-disant dialogue, laissez-moi en rire. En fait je réalise au fond de moi que le régime du Gabon souffre d’une grave maladie qui est l’incompétence. Comment peut-on parler du dialogue alors que les enseignants revendiquent leurs salaires ? Peut-on parler du dialogue politique alors que nous sommes au bord d’une année blanche ? En gros le pays va mal, très mal et l’heure n’est pas à la distraction. Je n’ai pas envie d’en dire plus sur ce dialogue car c’est faire sa publicité. Je le qualifie comme une distraction et le seul dialogue qui vaille est de discuter sur les conditions de sorties du régime sanguinaire de notre pays.

Pour ce qui est des législatives, je pense que là aussi il faut arrêter de nous prendre pour des chèvres. C’est bon ! Le Gabon mérite plus de respect. Un président non élu ne peut pas appeler aux législatives. En s’imposant par la force des armes, Ali Bongo voulait à tout prix diriger le Gabon. Qu’il le fasse mais sans Gabonais. Autant je peux parfois comprendre ceux qui sont en faveur de cette consultation citoyenne avec les arguments qu’ils avancent. Pour eux, aller aux législatives permettrait à l’opposition d’avoir une majorité à l’assemblée Nationale. Ce qui va bloquer tous les projets de loi du gouvernement. Je veux leur dire que tout ceci est vrai. Mais c’est uniquement vrai dans un État de droit. Or, le Gabon n’en est pas un. Qu’ils se réveillent un peu. Avec ou sans législatives Ali Bongo Ondimba fera comme bon lui semble. Car il n’est rien d’autre qu’un enfant gâté. Il prendra toujours et toujours des mesures en sa faveur et ne respectera pas l’opposition.

Même sur un plan légal , il va abuser des ordonnances qui sont des mesures prises en conseil des ministres sans passer par le Parlement gabonais. En gros c’est une nouvelle distraction qui mérite un vrai boycott des Gabonais du Gabon. Pour y parvenir il faut commencer par briser la barrière qui existe entre ceux qui sont au pays et ceux de l’étranger. D’où, mon appel à une réorganisation de la résistance Gabonaise vers le soutien de notre peuple car un tel soutien à un impact réel et immédiat sur eux. Le concert du 7 avril à Marseille n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Perspectives

S.K.R. A l’avenir nous poserons d’autres actions aussi importantes que celle du 7 avril 2017. Nous répondrons toujours présents à l’appel du CGR pour une quelconque mission et nous sommes bien sûr à la disposition de tous nos compatriotes.

Propos recueillis par Rostano Mombo Nziengui

.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile