07:59

Santé

Comores : Une innovation chinoise réduirait de 98% les cas de paludisme


International
  • Comores : Une innovation chinoise réduirait de 98% les cas de paludisme © 2018 D.R./Info241
Publié le 25 avril 2018 à 07h14min

L’ambassadeur chinois aux Comores, He Yanjun, s’est félicité mardi de la contribution d’une innovation pharmaceutique chinoise à l’élimination du paludisme aux Comores. Les Comores envisagent une coopération avec la Chine afin d’atteindre son objectif zéro paludisme, vu qu’un projet antipaludique soutenu par la Chine entre 2007 et 2013 avait permis d’obtenir une réduction de 98% des cas de cette maladie.

L’ambassadeur He a qualifié ce projet, qui profite d’une thérapie combinée à base d’artémisinine développée par la Chine, d’"exemple de l’amitié, du partenariat et de la fraternité entre la Chine et l’Afrique".

« Je vois beaucoup d’éléments chinois dans ce projet, comme si nous ne nous en tenions pas aux mesures conventionnelles adoptées précédemment par certaines organisations internationales, mais nous avons plutôt ajusté nos stratégies pour les adapter aux conditions des Comores », a-t-il précisé.

Le projet demande aux habitants de chacune des îles relativement isolées des Comores de prendre de manière simultanée des médicaments pour éliminer les parasites du paludisme. Il part de l’idée que les moustiques ne sont que des « vecteurs » qui transmettent les parasites d’une personne à l’autre. Ainsi, si la source humaine est purgée, les moustiques n’auront plus d’insectes à transmettre.

Par rapport aux méthodes traditionnelles de prévenir les piqûres de moustiques, le nouveau projet a connu une réduction drastique des cas de paludisme à l’archipel de plus de 100.000 en 2006 à environ 2.000 en 2014.

Une équipe d’experts médicaux de l’Université de la médecine chinoise de Guangzhou, chef-lieu de la province du Guangdong dans le sud chinois, a participé au projet des Comores, en aidant à la distribution de médicaments donnés par la Chine et à la constitution d’une équipe locale de surveillance des maladies.

L’ambassadeur chinois a salué les médecins et les chercheurs chinois pour leur dévouement et leur empathie pour le peuple africain. Il a également salué l’efficacité de la médecine à base d’artémisinine, une innovation chinoise. L’artémisinine, désormais à l’avant-garde de la lutte mondiale contre le paludisme, a été découverte par la scientifique chinoise Mme Tu Youyou, Prix Nobel en 2015.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile