Web-Stat analytics
Libertés publiques

Carl Mihindou victime d’une arrestation arbitraire menée par la « police » gabonaise

Carl Mihindou victime d’une arrestation arbitraire menée par la « police » gabonaise
Carl Mihindou victime d’une arrestation arbitraire menée par la « police » gabonaise © 2020 D.R./Info241

Carl Mihindou Mi-Nzamba, citoyen engagé pour l’alternance démocratique gabonaise et proche de l’opposant gabonais Jean Ping, a été enlevé de sources familiales mardi en soirée. L’intervention musclée attribuée à des agents de la police gabonaise, est intervenue précisément à 19 heures 30 mn à son domicile, sis Angondjé dans la commune d’Akanda. Un fait marquant les violations des libertés publiques dont sont coutumiers les tenanciers du régime d’Ali Bongo.

Selon un membre de sa famille qui a assisté à l’arrestation qualifiée « d’illégale et d’arbitraire », « c’est un commando lourdement armé, composé d’un personnel s’identifiant comme des policiers ». Il faut noter que c’est la seconde arrestation dont l’activiste gabonais est victime après celle du septembre 2016. Carl Mihindou avait passé plus de trois mois à la prison centrale de Libreville en vivant des tortures qu’il avait dénoncées le 7 décembre dernier à Paris, à l’occasion de la 1ère édition du forum « Le Gabon face aux défis d’avenir ».

L’alerte lancée depuis hier sur les réseaux sociaux

Activiste et ancien détenu politique, il a été enlevé nuitamment à son domicile pour une destination qui demeure à cette heure méconnue de sa famille. Selon une source proche de M. Mihindou « les policiers qui ont réalisé ce rapt ne se sont pas identifiés à visage découverts. A l’instar des vrais Officiers de police judiciaire (OPJ). Ces barbouzes ont procédé sans mandat d’arrêt à une perquisition ressemblant plus à un acte de vandalisme de son domicile ».

Rappelons que le citoyen engagé pour le respect des droits de l’homme et des libertés publiques en terre gabonaise, en philanthrope, Carl Mihindou Mi-Nzamba avait effectué un don alimentaire et des matelas, le 23 décembre dernier aux détenus de la prison centrale de Libreville. Cet acte humanitaire et caritatif a été symbolisé par la remise d’un important lot de vivres au représentant des prisonniers, le député opposant Bertrand Zibi Abeghe. L’objectif étant de permettre à ces individus privés de liberté publique par le régime d’Ali Bongo, d’égayer les conditions insalubres et inhumaines dans lesquelles ils sont detenus.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article