Crise post-électorale

Bruno Ben Moubamba en séjour en France pour y vendre le dialogue d’Ali Bongo

Bruno Ben Moubamba en séjour en France pour y vendre le dialogue d’Ali Bongo
Bruno Ben Moubamba et la députée française Nathalie Kosciusko-Morizet, hier à Paris © 2017 D.R./Info241

Bien que selon lui, Ali Bongo serait sous « l’influence de mauvais conseillers », Bruno Ben Moubamba est depuis hier à Paris pour vendre le dialogue national prôné par Ali Bongo suite à sa réélection controversée d’août dernier. Le vice premier ministre (VPM) en charge du Logement et de l’Habitat, a en effet rencontré hier plusieurs personnalités françaises de droite et devrait faire le tour des médias français internationaux pour faire passer son message de « paix ».

Pendant que les riverains de Libreville vivent des nuits sombres à cause d’une politique urbaine gouvernementale n’arrivant pas à construire et à rénover des bassins versants aux normes, le Vice-premier ministre de tutelle est en mission politique en France. Bruno Ben Moubamba qui critique pourtant le casting du comité d’organisation de ce dialogue politique l’assimilant même à une « colonisation » du « Comité Central du Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir depuis 50 ans) », est en France pour vanter les mérites de ce même dialogue conçu comme une panacée à la crise politique que traverse toujours le pays. Durant trois jours, Bruno Ben Moubamba entend vendre au mieux ce dialogue auprès d’hommes politiques français et auprès de la presse française.

Bien que ce dialogue ne concerne pourtant que des acteurs politiques gabonais, Bruno Ben Moubamba multiplie les rencontres avec les hommes politiques français de droite. Hier, le VPM s’est vanté de s’être entretenu avec l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, Rama Yade (candidat à l’élection présidentielle française), Jean François Copé ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet, deux candidats malheureux à la primaire du droite et du centre, membres du bureau politique du parti Les Républicains.

L’échange avec la candidate à la présidentielle française Rama Yade

M. Moubamba voudrait profiter de son séjour pour rencontrer également les « résistants » gabonais basés en France qui contestent toujours la réélection d’Ali Bongo à la tête du Gabon. "Je suis à Paris et je viens en paix ! Si les « résistants » du Trocadéro veulent que je les reçoive pour leur expliquer le « Pourquoi du comment », je veux bien les recevoir comme tous les autres citoyens", a lancé circonspect le vice premier ministre d’Ali Bongo à l’endroit de la diaspora gabonaise de France qui défile chaque samedi contre Ali Bongo sur la place du Trocadéro depuis le début de la crise post-électorale gabonaise.

Ce séjour a visiblement plusieurs enjeux pour le VPM qui a indiqué sur sa page Facebook « Je vais montrer à Mr Ping et aux Gabonais jusqu’à mercredi qui a en réalité le carnet d’adresses et qui ne se vante pas ». Et d’ajouter : « Je vais mettre mon carnet d’adresses au service du Dialogue National d’Ali Bongo malgré les bêtises du Comité de préparation devenu un Comité de sorciers du Gabon d’avant contre le Gabon d’après ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article