09:28

Emploi des jeunes

Blanc Cristal, l’ONE et Siat pour l’optimisation des profils des sans-emploi


Economie
  • Photo de famille des participants. De la droite vers la gauche : Michel Ndoukou, Virginie Mounanga, Hans Ivala et Patrick Meyo © 2019 D.R./Info241
Publié le 22 septembre 2019 à 18h29min

Ce 20 septembre dans les locaux de l’avenue de Cointet, le directeur général de l’Office national de l’emploi, Hans Landry Ivala a reçu Virginie Mounanga, directrice générale de Blanc Cristal et Michel Ndoukou, directeur des ressources humaines de Siat Gabon. Objectif : partager leurs expériences avec les jeunes diplômés à la quête d’un premier emploi, lors du traditionnel Facebook Live organisé par l’ONE.

Dans un tour de table constitué essentiellement des demandeurs d’emploi et des responsables d’entreprises, M. Ivala a donné quelques chiffres sur les demandeurs d’emploi. En 2018, ils étaient autour de 19 755. Et en 2017, ils étaient environ 11 000. Or, l’Office national de l’emploi ne fournirait qu’autour de 2 000 emplois par année.

Le taux de chômage grandit donc de façon exponentielle. D’où la nécessité de trouver d’autres niches de solutions à la question du chômage.

Les trois panélistes invités, à savoir Virginie Mounanga (DG de Blanc Cristal, agence de communication et marketing digital, et ambassadrice LinkedIn local Libreville), Patrick Meyo (coach certifié de leadership de l’académie John Maxwell) et Michel Ndoukou (directeur des ressources humaines à Siat Gabon), ont chacun préconisé des solutions qui marchent.

Les responsables d’entreprises et les demandeurs d’emploi autour d’une même table

Pour Mme Mounanga, la solution au problème de chômage demeure la reconversion professionnelle : « J’ai été formée dans la gestion stratégique et la communication, mais le marché national et international de l’emploi demandaient toujours ceux qui connaissaient le numérique. J’ai donc décidé de me lancer dans le numérique. Aujourd’hui, je suis certifiée Google. En étant bien référencée sur LinkedIn, j’ai beaucoup de propositions, même à l’international. Beaucoup de Gabonais ne sont pas bien référencés sur ce réseau social des professionnels ».

Le coach Patrick Meyo a conseillé de travailler dur pour réussir à obtenir un emploi. Il a dit aux jeunes demandeurs d’emploi venus pour le Facebook live : « J’ai eu certains de mes emplois sur LinkedIn ».

Comme pour enfoncer le clou à tout ce qui a été déjà dit, M. Ndoukou a déclaré que les jeunes devraient accepter les métiers de l’agriculture car Siat a énormément besoin des jeunes disposés à travailler dans leurs champs.

Certaines personnes ont été repérées parce qu’elles faisaient déjà une tâche. « Je suis parfois obligé de partir au Ghana, au Nigeria, au Burkina Faso chercher une main d’œuvre prête à travailler dans les métiers agricoles qui sont partout payés à la tâche », tel fût le condensé du propos du DRH de Siat.

Mme Mounanga et M. Ivala ont conseillé aux demandeurs d’emploi de ne pas se présenter aux recruteurs comme des mendiants mais plutôt comme des porteurs de solutions. Une entreprise sera toujours apte à recruter un porteur de solutions plutôt qu’une personne ayant l’attitude d’un mendiant.

Pour finir, rendez-vous a été donné le 25 septembre au Nomad, pour mieux comprendre l’e-reputation pour les entreprises d’une part, et le référencement sur LinkedIn, d’autre part. Afin de mieux positionner les demandeurs d’emploi.

Par Roland RV OLOUBA OYABI


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile