21:27

Avant Bilan Tropicale

Bilie By Nze veut bannir les cyclistes gabonais de la prochaine Tropicale Amissa Bongo !


Sports
  • Les cyclistes gabonais encore au complet lundi, lors de la première étape de Bongoville © 2019 D.R./Info241
Publié le 27 janvier 2019 à 16h02min

Alors qu’il est aux commandes du ministère gabonais des Sports depuis mai 2018, donc tout aussi comptable de la méforme prévisible de cyclistes gabonais, Alain-Claude Bilie By Nze a indiqué vendredi, son souhait de plus faire de la figuration à la Tropicale Amissa Bongo qu’organise le pays depuis le 21 janvier. Pour le premier responsable du Sport au Gabon, plus question d’envoyer des cyclistes gabonais à cette compétition si en amont, le Gabon ne s’est pas doté d’un championnat national.

Comme à chacune des précédentes éditions de la course cycliste, les tribulations 2019 de la Tropicale Amissa Bongo des hôtes de la compétition, auront une de fois de plus révélé l’impréparation de nos coureurs nationaux. C’est certainement agacé par les performances sportives peu reluisantes de nos coureurs que le ministre des Sports ne s’est pas privé de lancer des critiques les plus acerbes sur notre sélection nationale.

« Pour cette équipe des Panthères, la Tropicale est à la fois le terrain d’entraînement et celui de la compétition », a reconnu le ministre au terme de la 5e étape Bitam-Mongomo . Avant d’avancer la raison évidente de cette débâcle qui perdure depuis près de 14 ans : « il n’y a aucune épreuve qui est organisée localement dans le domaine du cyclisme » !

Le ministre posant avec le vainqueur de la 5e étape, Niccolo Bonifazio

C’est donc pour conjurer le sort de ces cyclistes gabonais participant à leur propre Tropicale que le ministre a promis : « Pour la prochaine édition, si je suis encore ministre des Sports, nous n’aurons pas d’équipe à la Tropicale, si on n’a pas organisé le championnat au niveau national pour détecter et former. Car la Tropicale ne peut se gagner par hasard », a-t-il lâché dans un rare moment de lucidité.

Avant de conclure : « Certes il faut qu’on continue à organiser des compétitions chez nous, mais à condition qu’elles soient profitables au sport national. Et la Tropicale ne pourra se justifier que dans la mesure où le cyclisme national en bénéficie ». Une course cycliste où les gabonais ont toujours été à la ramasse quant ils ne sont pas tout bonnement éliminés.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile