02:39
URGENT >>>

Julien Nkoghe Bekale promet 803 nouvelles salles de classe pour la rentrée 2019-2020 !


Enrichissement illicite

Bien mal acquis : Les propriétés du clan Bongo de nouveau perquisitionnées en France


International
  • Bien mal acquis : Les propriétés du clan Bongo de nouveau perquisitionnées en France © 2019 D.R./Info241
Publié le 31 janvier 2019 à 13h34min

Alors qu’au Gabon aucune enquête similaire sur les prétendus biens mal acquis qu’auraient engrangé le régime gabonais en 50 ans de pouvoir et de détournements de deniers publics, en France l’enquête judiciaire se poursuit. Selon une alerte de nos confrères de la très informée Lettre du Continent, les biens du clan Bongo à Paris ont reçu ce 30 janvier la visite de la police française.

Les ennuis judiciaires de la famille Bongo en France sont loin d’être à leur épilogue. Plusieurs propriétés situées en région parisienne, appartenant au clan Bongo qui dirige le Gabon depuis près de 50 ans, ont été perquisitionnées hier par un juge français qui enquête sur la fortune colossale du clan présidentiel, dans le cadre de l’affaire dit des biens mal acquis.

L’affaire des biens mal acquis qui oppose la famille Bongo à plusieurs Organisations non gouvernementales internationales à l’instar de Sherpa devant les tribunaux français, a connu un nouveau rebondissement ce mercredi. Le juge d’instruction Dominique Blanc en charge du dossier, a ordonné une série de perquisitions dans plusieurs appartements appartenant au clan Bongo situés dans un quartier très huppé de la ville de Paris.

Selon la Lettre du Continent, les propriétés de Pascaline Bongo, demi-sœur du président gabonais, auraient été particulièrement visées par les enquêteurs français. La famille Bongo dirige qui dirige le Gabon, un petit émirat pétrolier d’une main de fer depuis plusieurs décennies, est à la tête selon plusieurs analystes d’un trésor de guerre qui se chiffre à des milliards de nos francs.

Dans l’opinion publique gabonais, le seul souhait qui est formulé est que la justice française, loin de l’omerta juridique imposée au Gabon, aille au bout de cette enquête afin de déterminer l’origine de la colossale fortune présidentielle. Souvent le fruit de détournements de deniers, les sommes volées sont ensuite utilisées pour s’offrir des biens en Europe et en Amerique. Des crimes financiers devenus banals pour la justice gabonaise.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile