12:07

Remaniement

Ben Moubamba, l’autre victime oubliée du remaniement gouvernemental d’Ali Bongo


Analyse
  • Ben Moubamba, l’autre victime oubliée du remaniement gouvernemental d’Ali Bongo © 2017 D.R./Info241
Publié le 25 août 2017 à 15h40min

Cela aurait pu passer inaperçu mais depuis ce 21 août, celui qui aimait s’affubler du titre résultant de l’adjonction de ces 3 lettres sacrées « VPM », entendez Vice-premier ministre, ne l’est plus ! Bruno Ben Moubamba a ainsi été rétrogradé au statut de simple ministre bien que conservant le portefeuille de l’Habitat où les logements promis tardent toujours à sortir de terre un an après son arrivée triomphaliste dans cet épineux ministère.

Une bonne fortune tout de même pour l’ancien VPM au regard de ses nombreux manquements signalés à la « solidarité » gouvernementale et ses clashs à répétition avec les tenants du régime d’Ali Bongo mais aussi face aux députés à l’Assemblée nationale. Serait-ce donc le début d’une rapide et dure descente en enfer pour l’homme à la crinière rasé ?

Bruno Ben Moubamba n’est plus Vice-premier ministre d’Issoze Ngondet, premier poste politique de sa riche et éphémère carrière dans l’opposition. Ayant perdu toute sa radicalité pour celui d’opposant convivial, Bruno Ben Moubamba avait fait son entrée dans un « vrai » gouvernement en octobre dernier après avoir appartenu en 2011 au gouvernement fictif d’André Mba Obame en qualité de ministre des Affaires étrangères.

Un homme à l’idéologie brumeuse

C’est donc grâce à celui qu’il n’avait jusque-là de cesse de vilipender les idées, le programmes et qualités que Bruno Ben Moubamba après avoir terminé 3e à la présidentielle gabonaise avec la confiance de 2100 électeurs soit 0,24% qu’il fit son entrée au gouvernement d’Ali Bongo. Désormais loyal et fidèle à son challenger, le candidat malheureux a voulu vite oublier qu’il papillonne en politique sans jamais avoir pu trouver une branche solide où se poser.

Fort de son statut de 3e homme de la présidentielle du 27 août 2016 et n’ayant pas obtenu la reconnaissance qu’il attendait de ses pairs de l’opposition restée radicale, le « bi-docteur » avait alors épousé avec pertes et fracas son adversaire de la majorité au point d’en devenir l’un fervent griot. Seulement, l’opposant modéré devenu à dû essuyer quolibets et à l’hostilité de la cour d’Ali Bongo parmi lesquels le virulent Bilie By Nzé qui n’avait porté aucun gang en le qualifiant d’incompétent et de « schizophrène ».

Une animosité que le désormais président de l’ACR cumule depuis avec les quelques électeurs gabonais qui avaient cru en lui... Mais aussi parmi ceux, plus nombreux, qui ne voyaient en lui que le simple conseiller municipal de la ville de Ndéndé (Ngounié), sous les couleurs de l’Union du peuple gabonais (UPG) qui là aussi, a vite déchanté de l’avoir inscrit dans ses rangs. Rejeté de toute part et désormais VPM éphémère, a pu créer enfin son propre parti dont la ligne politique demeure très brumeuse.

Un remaniement et puis s’en va !

Avec le remaniement intervenu sans surprise lundi, Bruno Ben Moubamba a perdu le dernier rempart qui faisait de lui un grand homme politique accompli par ailleurs incompris : son statut de Vice-Premier ministre ! A y voir de près le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) s’en sort plutôt pas mal avec son statut de ministre d’Etat. De très nombreux bookmakers avaient déjà pariés sur son éviction pure et simple de ce « gouvernement des dialogueurs », comme il le désigne volontiers.

Aujourd’hui, l’opposant de Moabi a perdu des plumes. Il a perdu de sa splendeur politique le contraint enfin à se concentrer sur l’Habitat, le ministère qu’Ali Bongo et Issoze Ngondet ont bien voulu le reconfirmer. Un politicien à l’humeur explosive qui agace tant dans les rangs de la majorité que de ceux de l’opposition radicale qu’il a quitté pour faire cavalier auprès de son ancien ennemi politique dont il réfléchira désormais à deux fois avant de chanter les louanges. Sa célèbre « Providence » lui aurait-elle déjà abandonnée ?


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile