08:02

Violences scolaires

Bars près des établissements scolaires : le ministère de l’Intérieur enverra la police sévir !


Société
  • Bars près des établissements scolaires : le ministère de l’Intérieur enverra la police sévir ! © 2019 D.R./Info241
Publié le 4 novembre 2019 à 14h36min

Après avoir mis en garde les tenanciers des débits de boissons situés aux abords d’établissements scolaire par arrêté, le ministère de l’Intérieur dont la menace a été ignorée de ces opérateurs, promet une opération coup de poing dans les tout prochains jours. C’est en tous cas, ce que martèle un communiqué ministériel parvenu ce lundi à la rédaction d’Info241. Ces tenanciers de bars près de lycées et collèges du Gabon qui « ont été identifiés, répertoriés et leurs responsables sensibilisés », n’ont donc plus qu’à trembler devant l’arrivée annoncée de la police.

Lire aussi >>> Violence scolaire : le ministère de l’Intérieur veut « délocaliser » les débits de boissons

Soutenant que la violence scolaire observée dans de nombreux établissements secondaires du pays est en partie liée à la présence de débits de boissons implantés à proximité de ceux-ci, les autorités gabonaises par le biais du ministère de l’Intérieur, avaient donné le 1er octobre dernier, un mois à ces tenanciers pour « délocaliser » leur commerce. Alors que la mise en garde du ministère a été peu suivie des faits, une opération de police devrait voir le jour dans les prochains jours.

Selon le communiqué de l’Intérieur, « Après la période de sensibilisation et l’expiration du délai imparti, les Forces de police nationale procéderont dans les tout prochains jours, à la fermeture et, le cas échéant, au déguerpissement desdits commerces ». Une descente musclée qui fait suite à l’arrêté n°052 pris le 1er octobre 2019 dudit ministère qui dit s’appuyer sur le décret n° 0408/PR/MISPID du 26 septembre 2012, fixant les conditions d’ouverture et d’exploitation des débits de boissons en république gabonaise.

Les prochains jours s’annoncent donc électriques pour ces bars litigieux qui vont recevoir la visite d’agents de force de police pour soit procéder à une fermeture forcée de leur commerce soit à leur déguerpissement. Une opération de police qui devrait ainsi, on l’espère, mettre fin à la violence scolaire que le ministère de l’Intérieur relie visiblement à la consommation d’alcool. Ce, pour le grand bien des acteurs du monde éducatif et des élèves qui sont les premières victimes de ces violences scolaires perpétrées par d’autres... élèves !


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile