20:54

Récompenses

Awards de l’info™ : Alfred Mabika-Mouyama et Charles M’Ba, perlés du prix de l’Engagement national !


Culture
  • Les deux lauréats du Prix de l’engagement national Awards de l’info ! © 2017 D.R./Info241
Publié le 3 mai 2017 à 07h38min

La deuxième édition des Awards de l’info a rendu public samedi 29 avril à Paris, sa cuvée de lauréats. La catégorie ’’Prix de l’engagement National qui n’était pas soumise à la votation en ligne, mais au jury du Comité d’organisation a vu auréoler deux hauts fonctionnaires gabonais, anciens Ministres : Alfred Mabika-Mouyama et Charles M’Ba pour leur engagement respectif au développement de la nation gabonaise. Nous passerons en revue leur parcours et d’un vécu attestant d’acquis et d’expériences professionnels modèles à transmettre aux générations futures.

Lire aussi >>>Awards de l’info™ : Les 10 meilleurs gabonais de l’année 2016 dévoilés au grand public !

Le ’’Prix de l’Engagement national’’ a la particularité pour cette deuxième édition de récompenser deux personnalités ayant marqué singulièrement la société gabonaise par leur parcours, leur background et expériences professionnels. Sans omettre leur engagement et leur dévotion au service des autres et de la société. Il n’y a pas de vote en ligne pour ce prix, car celui-ci est décerné par une équipe du panel du comité des Awards de l’info™ 2016.

Pour cette année le Comité d’organisation a pris le pari risqué de primer deux anciens barons du régime d’Omar Bongo qui ont pris l’engagement de clamer leur patriotisme en dénonçant les dysfonctionnements au sommet de l’Etat gabonais. L’une des matières grises et tête pensante du mouvement des ’’Rénovateurs’’, qui a pris l’engagement d’expliquer avec recul et pédagogie la restructuration de La Poste, ses comptes et ses mécomptes, ainsi que l’aventure de la banque postale dans un contexte national où la réussite suscite l’adversité. Chiffres à l’appui, l’ancien P-DG démontre dans La Poste au Gabon : Controverses et Manipulations politiques que la mise en place des filiales et le plan de sortie de crise qu’il a laissé demeurent la voie du redressement de La Poste. Tout « en regrettant toutefois que l’Etat ne soit pas en mesure de comprendre cette approche parce qu’il privilégie les considérations personnelles et politiques ».

Et l’autre, ancien Ministre délégué aux Finances, un Gaulliste assermenté, progressiste, très proche protégé d’Omar Bongo qui a marqué son passage au Ministère des Finances par une orthodoxie appréciée dans la gestion des marchés et du budget publics ayant bâti sa réputation. C’est bien là, des actes d’engagement qui ont convaincu le Jury des Awards de l’info. Car au péril de leur vie et celle de leurs familles respectives, ils ont pris leur courage à deux mains pour décrier le système de gouvernance actuelle et ses vicissitudes. En se mettant tous les deux, Alfred Mabika-Mouyama, et Charles M’Ba au service du combat Républicain et pour la bonne gouvernance.

Le premier Alfred Mabika-Mouyama a commis un essai documenté La Poste au Gabon qui selon l’ancien P-DG du groupe La Poste S.A et de Postebank, accusé par le régime d’Ali Bongo de détournements de fonds et d’être l’auteur de la faillite de La Poste gabonaise, n’est pas seulement une « ode » à l’innocence ou à la victimisation, un plaidoyer pro domo. A travers son livre La Poste au Gabon. Controverses et manipulations M. Mabika a révélé au grand public sa part de vérité « en répondant à ce qu’il qualifie de confusions, aux analyses erronées et orientées ainsi aux accusations dont il a été victime aussitôt limogé de la direction de La Poste ».

Pour l’ancien cadre du Trésor Public gabonais, « la crise de La Poste gabonaise est due à une crise de trésorerie, une crise artificielle, voulue et organisée par l’Etat : lenteur dans la prise de décision, détournements des subventions par Emmanuel-Franck Issoze Ngondet, l’actuel Premier ministre chef du gouvernement gabonais, jadis ministre du Budget qui jusqu’à présent n’a pas été auditionné par la justice gabonaise. Cette crise a été orchestrée selon l’ancien P-DG de La Poste par des incitations des clients à retirer leurs dépôts pour affaiblir la trésorerie de Postebank. Sans omettre le gel des fonds, accumulation d’une dette de 100 milliards de francs CFA vis-à-vis de La Poste. En outre, explique-t-il, l’Etat n’a ni couvert les avoirs des épargnants ni libéré un seul centime du capital de La Poste SA et de Postebank. Alfred Mabika tant à prouver les dessous de cette affaire et la responsabilité de l’Etat dans cette crise ».

Concernant quelques informations biographiques liées à son parcours professionnel, Alfred Mabika-Mouyama, Prix de l’engagement national, c’est un haut fonctionnaire gabonais, né le 19 juin 1954, à Dissiala, dans le district de Moabi dans la province de la Nyanga. Il a fait ses études primaires à l’école Saint Martin de Mouila et secondaires aux collèges Saint Gabriel de Mouila et Bessieux de Libreville. Son baccalauréat obtenu, il amorce ses études universitaires à l’université catholique de Louvain en Belgique où il obtient une licence en sciences économiques, puis les poursuit à l’université de Lille en France où il a obtenu un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Gestion des Entreprises et des Organisations, puis, en mars 1982, un doctorat de troisième cycle en Sciences de Gestion.

Il est également diplômé de l’école nationale des services du Trésor public de Paris. Recruté aux termes de ses études à la direction générale du Trésor public du Gabon, une des principales directions du ministère des finances, il gravi progressivement les marches de son administration d’intégration avant d’être appelé au gouvernement au début de l’année 1997. Il a ainsi été Ministre de février 1997 à janvier 2006. D’abord Ministre délégué au Plan, il devient par la suite Ministre du commerce, de l’industrie, de l’artisanat et du Tourisme puis Ministre du commerce et de l’industrie chargé des investissements publics et enfin Ministre de la jeunesse et des sports. Nommé en 2006 Président-Directeur Général de La Poste Gabonaise, il a exercé cette fonction de janvier 2006 à octobre 2015.

Auparavant il avait occupé, de 1989 à 1996, les fonctions de Président du conseil d’administration de la banque Paribas-Gabon. Il est actuellement administrateur de Orabank Gabon. Il est par ailleurs entrepreneur depuis plus de 30 ans. A ce titre il a créé, repris et développé plusieurs petites et moyennes entreprises (PME) au Gabon, créant ainsi un peu plus d’une centaine d’emplois au bénéfice de familles gabonaises.

Auteur en 1994 d’un ouvrage intitulé ’’Stratégie de redéploiement de l’économie gabonaise’’, il a publié, au début de l’année 2017, deux livres dont le premier est intitulé « Du cœur à l’ouvrage  » (Janvier 2017) et le second « La Poste au Gabon : Controverses et Manipulations politiques » (Février 2017).

Distinctions honorifiques Gabon & France

Chevalier dans l’Ordre National du Mérite Gabonais
Officier dans l’Ordre du Mérite Gabonais
Commandeur dans l’ordre du Mérite Gabonais
Grand Officier dans l’ordre du Mérite Gabonais
Commandeur de l’Étoile Equatoriale
France
Chevalier dans l’Ordre du Mérite Français
Officier dans l’Ordre National du Mérite Français

Le deuxième Prix de l’engagement national, Charles M’Ba, 62 ans, marié, père de trois enfants est lui aussi un ancien élève du Collège Bessieux. A travers son livre ’’Gabon : la passion du pays’’, l’ancien Sénateur du département du Woleu livre un hymne pour ce qu’il désigne en langue fang, ’’Mimboane’’ !, des actes pour reconstruire le Gabon. Il décrit « les défis qu’il voudrait que les Fils et Filles du Gabon puissent s’assigner : de la construction de la Patrie ou de la Nation, à la construction de la prospérité économique ». Il y indique « des solutions, de la volonté patriotique à la gestion de proximité en passant par la refondation de l’Etat, la restauration du sens et de l’autorité de l’Etat » avec une honnêteté intellectuelle qui le caractérise.

L’ancien Ministre délégué aux Finances livre au grand public « une vision très personnelle du pays de son cœur, le Gabon, nourrie d’une solide expérience internationale et au sein des institutions de l’Etat. Cette vision revendique-t-il, repose sur des valeurs ; elle est aussi concrète, au service d’un pays qui doit faire son chemin entre l’Essence et l’Urgence. Car pour le primé, le développement du Gabon passe par la gestion de proximité. C’est fort de cette conviction qu’avec quelques amis et dès les années 90, ils ont créé en France, l’association « Proximité Gabon » ».

Scrutant sa biographie, on y découvre que Charles M’Ba a effectué l’essentiel de sa carrière professionnelle en France, pendant une vingtaine d’années au sein du groupe Elf puis Total comme cadre supérieur. Chargé de Mission auprès du chef de Département formation exploration/production et conseil en formation, audit, procédures. Puis, chez Price Waterhouse comme auditeur Senior (chef de mission) en charge de l’audit des établissements financiers et industriels. Titulaire d’une maîtrise puis Dess en Economie de l’Université de Rennes. Et d’un I.M.B.A (Thunderbird University - Glendale - Arizona - USA), il est expert-comptable diplômé en 1991.

Charles M’Ba recevant son Prix pour l’engagement national

Rappelé au Gabon en 2005, il y occupe la fonction de Directeur Général des Marchés Publics avant d’entrer au gouvernement en 2006 comme Ministre délégué aux Finances. Elu au Sénat en 2008, il y siège de 2010 à 2015. Adepte de l’action concrète il a, dans sa circonscription d’Oyem, bâti la plus importante Maison de la jeunesse et de la culture du Gabon, dont il préside la Fondation. Il est l’initiateur et le parrain du championnat départemental d’orthographe d’Oyem (9 éditions) dont la 7è édition (Aout 2014) intitulée « Edition du Président Abdou DIOUF ».

M. Charles Mba compte aussi à son actif, la construction de l’école publique Aimé Césaire et celle de la Chapelle St Luc St Pierre. Il a été tour à tour, Président du Groupe d’Etudes des Questions Africaines (2000/2003, Président du Groupe de Réflexion Economique et Financière (GREF), Président du Club Diallo Telli (Club des cadres africains à Paris - 10 Nationalités) - 1995/2000.

Il est auteur de deux ouvrages : Gabon la passion du pays et Mes Mots- juillet 2016, le primé est auteur d’articles d’analyse économique et politique dans les publications internationales et africaines (Afrique 2000, Jeune Afrique Economie, Africa International, Gabon Libre, L’Union). Il a également brillé dans l’enseignement en tant que professeur de comptabilité approfondie et d’audit (UV du DECF) à Paris (1990). Il est a aussi enseigné le Management à l’Institut d’Economie et des Finances (IEF) de Libreville (1987).

Distinctions honorifiques Gabon & Cameroun

Grand Officier dans l’Ordre National du Mérite Gabonais (2009)
Commandeur dans l’Ordre National du Mérite Gabonais (2006)
Officier dans l’Ordre de la Valeur (Cameroun – 2012)


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile